Quelques clés pour garder le contact avec votre adolescent.

 

Jocelyne et Christophe durant la conférence

Le 25 mars 2017, Christophe Labrousse donnait une conférence sur : « Comment conserver les clés du dialogue avec un adolescent » à Saint-Léger de la Martinière. Une assistance de parents d’élèves et d’enseignants étaient présents pour entendre ses conseils. Les clés du dialogue sont nombreuses. Nous vous en donnons quelques-unes parmi celles citées cet après-midi-là.

Faire des choses ensemble. Ce sont surtout les garçons qui se plaignent de ne rien faire avec leur père. Je conseille aux papas de trouver le temps, d’emmener de temps à autre leur fils déjeuner à l’extérieur. S’il y a plusieurs enfants, réitérer l’opération : emmenez-les séparément. Faites du sport avec lui ou bien allez assister à un match ensemble. Ce dont les enfants souffrent le plus aujourd’hui ; c’est du manque d’attention et de reconnaissance. Vous n’imaginez pas le bien que vous lui faites en lui accordant de l’attention.

Chez l’adolescent, il y a une volonté de se mesurer à l’adulte. Il ne faut pas laisser la violence s’installer à la maison et ne pas se laisser traiter n’importe comment. Une fois que la colère est tombée, on peut envisager de discuter. La cuisine est l’endroit propice à la discussion, c’est un lieu agréable avec de bonnes odeurs au moment où l’un des parents est en train de cuisiner. C’est un lieu qui permet de désamorcer les situations de conflit. Et quand une discussion importante doit avoir lieu à deux, votre enfant et vous, c’est en voiture que cela doit se faire. Si le gamin monte à côté de vous, c’est parfait. Il regarde le paysage (parce qu’aujourd’hui les enfants ne regardent plus en face) et vous vous concentrez sur la route tout en l’écoutant.

Si un gamin se met très fort en colère, ne rentrez pas dans son jeu, sinon cela prendra des proportions énormes. L’enfant veut en découdre et il est dans la provocation. Ne réagissez pas et faites autre chose s’il essaye de vous parler. Il faut prendre le contrepied, le désarmer : « De quel droit te permets-tu de me parler comme ça ? » ou bien : « Quand tu seras calmé, nous pourrons parler » ou encore : « Tu es en colère ? Va te calmer dehors, je ne veux pas de violence chez moi ». Et surtout, ne jamais l’envoyer dans sa chambre qui est son domaine. La chambre doit être un havre de paix, et non la pièce aux punitions.

Les enfants vivent chez vous, ils ne sont pas libres de faire n’importe quoi. La chambre est le domaine de votre enfant, l’endroit où il va se poser, le lieu de la quiétude et de repos, certes, mais cela ne lui donne pas le droit d’y faire n’importe quoi. N’allez pas dans leur chambre quand ils sont absents. En revanche, si c’est le bazar, allez-y en leur présence et faites leur constater l’état des lieux en leur demandant de ranger, de mettre le linge sale dans le sac prévu à cet effet, etc. et en leur rappelant que leur mère n’est pas la bonne. S’il ne veut pas ranger, prévenez-le que vous allez le faire à un moment où il ne sera pas là et que vous rangerez en faisant du vide. Il a été prévenu. C’est important. Si on promet toujours sans rien faire, on ne le construit pas et il part dans tous les sens.

Donnez l’exemple. Vous servez de modèle à votre enfant, il faut le traiter avec le même respect que celui que vous attendez de sa part.

Il n’est pas question de laisser votre adolescent utiliser un langage ordurier. Demandez-lui : « De quel droit te permets-tu de me parler de la sorte ? » Rappelez-lui quelle est sa place, éventuellement avec un schéma et dites-lui : « Reste à ta place. Je t’interdis de m’insulter. »

Déjouez l’isolement. N’équipez pas trop sa chambre. N’y mettez pas la télévision ni la console de jeux, sinon vous ne maitrisez plus rien et vous confortez son isolement. Installez-les dans le salon où vous pourrez du coin de l’œil surveiller ce qui se passe.

La confiance est une des clés de l’éducation, mais attention vos enfants sont jeunes, ils ont besoin que vous établissiez des règles cohérentes car ils ont besoin d’être sécurisés. Quand ils sortent, indiquez-leur un horaire pour le retour. Si nécessaire, expliquez-leur le pourquoi de l’horaire indiqué, mais ne vous justifiez pas.

Instituez des rites : l’heure des repas et du coucher sont des éléments importants de son équilibre.

CDS News

Si le thème des « Clés pour conserver le dialogue avec votre adolescent » vous intéresse, sachez que Christophe Labrousse se déplace à la demande pour donner des conférences. Il vous suffit de prendre contact avec lui au Collège Savio.

www.ecolesavio.fr

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s