Michael Paul Zemour à Savio

L’auteur-interprète Michael Paul Zemour alias Zem, dont le prochain EP sortira à la rentrée rendra visite le 20 mars aux élèves de l’École-Collège Savio à Saint-Léger de la Martinière.

Dans le cadre de la journée culturelle du mercredi, Michael viendra parler aux Saviotins, de la résilience et leur montrera, preuve vivante à l’appui, qu’il est possible malgré un démarrage difficile dans l’existence de se construire une vie décente et enrichissante. Qu’est-ce que la résilience ? Le premier sens de ce mot désigne la résistance d’un matériau aux chocs. Pour un individu, c’est un phénomène psychologique consistant à prendre acte d’un événement traumatisant et à partir de là de rebondir et de se reconstruire. C’est exactement ce qui est arrivé à Michael.

Né en 1971 en Israël, dans une famille atypique, son père et ses quatre frères furent les seigneurs de la pègre à Paris des années 1960 à 1970, il émigre avec ses proches en Floride alors qu’il est encore très jeune, deux de ses oncles ayant été liquidés dans des règlements de compte mafieux. En 1983, son père est assassiné à Miami. Son oncle Gilbert décèdera la même année dans des conditions similaires.

A l’époque, Michael n’est encore qu’un enfant. Il va vivre une véritable descente aux enfers qu’il décrit dans son autobiographie Dream or die (1) . Après un certain nombre de grosses bêtises, d’addictions à la drogue et au crack, il se retrouve en prison et passera cinq ans dans un pénitencier des Everglades où les conditions de détention sont particulièrement dures.

Dès son enfance, il s’est passionné pour la musique et c’est la musique qui va le sauver. Il dit d’ailleurs : « Je ne fais pas de la musique, c’est la musique qui me fait. La musique m’a toujours donné ce dont j’avais besoin pour que je puisse donner de l’amour à ceux qui ne pouvaient pas en avoir » C’est en prison qu’il va commencer à chanter, accompagné de sa guitare, les chansons qu’il écrit. La musique lui permet de s’évader, le sport de se faire respecter. Grâce à la boxe, il va façonner son corps et devenir un athlète aguerri. De même, il partira à la recherche de sa personnalité profonde et façonnera son âme.

Michael a force d’intelligence et de volonté a réussi à parcourir un long chemin dont il est sorti vainqueur.

Une musique salvatrice

Le parcours musical de Michael se construit entre les Etats-Unis et la France. Il fréquentera les scènes de Miami et tournera pendant plusieurs années avec des groupes locaux. Revenu en France, il publie son premier album Heavy Durty Burdens en 2004. Puis viendront Freedom Machine, Private Sessions, et Watch your step. Son 5e EP : Moonlight, qu’il signe de son véritable nom Michael Paul Zemour, paraîtra à la rentrée 2019. Lucie, sa compagne dans la vie, chante à ses côtés. Cet album d’une grande qualité est d’un style plus épuré que les précédents, mais néanmoins plein d’émotion et reflète l’apaisement que Michael a trouvé à vivre dans l’île de Ré.

C’est en musique que Michael terminera son intervention à Savio, donnant un aperçu aux Saviotins de son talent qui auront droit à un concert unique !

Catherine Bréjat –  2019

(1) Dream or die – Editions JC Lattès, 2007

Photo en ouverture de l’article : Ben Dauchez