Les migrations internationales

Après leur intervention du 25 mars sur l’urgence d’une éducation de qualité, les membres de l’association Aide et Action ont fait découvrir aux Saviotins la réalité du monde des migrants et les raisons de leurs mouvements.

61384897_1065883290288406_8267703742904664064_n

Roselyne Mathieu, Pascale Chaigne et Michel Moynard, appartenant à l’antenne des Deux-Sèvres de l’association de solidarité internationale Aide et Action, ont animé l’exposé du 27 mai à Savio. 244 millions de personnes dans le monde sont des migrants. Leurs migrations sont le plus souvent subies et ont lieu en priorité pour des raisons liées à la pauvreté, la guerre ou à l’environnement et en particulier au réchauffement climatique.

Dans un premier temps, Roselyne Mathieu a amené les élèves de 3e à énumérer les différentes causes à l’origine de ces départs :

  • Politiques : en cas de dictature, par manque de liberté de pensée, de paroles ou religieuse
  • économiques
  • médicales : pour se faire soigner ou fuir les grandes épidémies
  • l’oppression comme celle subie par les femmes (mariages forcés, excision) par exemple, l’homophobie…
  • les études et la recherche de travail.

Puis, Pascale Chaigne a fait passer en revue aux Saviotins les différentes difficultés engendrées par ces mouvements. Pour partir, il faut posséder un minimum d’argent, être débrouillard, avoir une formation est un plus et posséder de grandes capacités d’adaptation. Les migrants arrivent en effet dans des pays aux cultures totalement différentes des leurs et déjà le vocable de « migrants » que nous utilisons regroupe de nombreuses nationalités et cultures. Il faut donc accepter l’autre dans sa différence pour nous comme pour eux. Les statistiques indiquent que les migrants actuels ont un certain niveau d’éducation : 63% ont le niveau Bac. Là encore beaucoup d’idées préconçues sont à combattre. Les migrants qui arrivent sont porteurs de valeurs, tous ne sont pas forcément pauvres. Mais en plus du problème des papiers à régulariser, se pose celui de la reconnaissance des diplômes et ils sont souvent obligés de repasser des équivalences. Aide et Action Internationale tient à sensibiliser les autorités et populations locales à la nécessité de vivre ensemble et à la richesse que cela représente.

Les migrants internes

Aux migrations internationales qui ont triplé en quarante ans, s’ajoutent les migrations internes, celles qui ont lieu à l’intérieur des frontières d’un même pays comme en Inde par exemple. Les migrants internes conservent en théorie les mêmes droits que leurs concitoyens. En réalité, ils sont traités comme des citoyens de seconde zone et privés des droits les plus élémentaires. On compte 10 millions de migrants internes en Inde et 230 millions en Chine.

Comment qualifier les différentes sortes de migrants ?

Quel nom donner aux personnes qui quittent leur pays ? Cela dépend des causes de leur migration.

On qualifie de réfugié la personne à qui on accorde une protection en raison de persécutions qu’elle risque de subir dans son pays pour des causes d’insécurité, de régime politique, de religion ou d’orientation sexuelle. Tout migrant n’est pas réfugié et il ne devient réfugié qu’à partir du moment où la France par exemple lui a donné le droit d’être accueilli. En 2017, il y a eu 68 millions et demi de réfugiés et 18 millions 800.000 personnes déplacées en raison des dérèglements climatiques.

Est migrant la personne qui quitte son pays d’origine pour arriver dans un pays dont elle n’a pas la nationalité. Les causes migratoires concernent la santé, le rapprochement familial, les études.

La dernière catégorie de migrants est constituée par les demandeurs d’asile, qui demandent justement l’asile pour des raisons sécuritaires leur vie étant menacée. Actuellement c’est l’Allemagne qui reçoit le plus grand nombre de demandes d’asile.

Aide et Action Internationale soutient l’éducation des enfants migrants, hors des frontières ou à l’intérieur d’un pays, en améliorant leurs conditions de vie, en mettant en place des alternatives éducatives et en sensibilisant les autorités.

Les Saviotins ont montré leur intérêt pour ce sujet dramatiquement d’actualité en posant de nombreuses questions, en répondant à celles qui leur étaient posées et en participant aux animations proposées de manières constructive et intelligente.

CDS News – 31 mai 2019