Discours de bienvenue, rentrée des classes du 4 septembre 2019

C’est avec un très grand plaisir que je vous accueille, pour cette 24e année, dans ce petit coin de campagne Deux-Sèvrienne, dans une école pas comme les autres : l’école-collège Dominique Savio. Une école dans laquelle chacun arrive avec son sac-dos, parfois plus ou moins lourd ! Une école où l’on ne juge pas ; une école qui ne triche pas ; une école qui vous donne des outils de travail qui vous serviront tout au long de votre vie ; une école qui est celle de la vie, mais de la vraie vie ! Ce n’est pas le pays des Bisounours – loin de là – mais, si vous nous faites confiance, le sac s’allègera peu à peu ! C’est une certitude. Nous savons ce qu’il faut faire pour que les échecs soient derrière vous. Vous tournez une page. Nous ne nous occuperons pas de ce que vous avez fait précédemment et nous ne sommes pas là pour vous juger, mais vous aider afin que vous puissiez repartir sur de bons rails. Après vingt-trois années d’observation, d’écoute, de remise en question, de réajustements, je suis sûr de ce que j’avance aujourd’hui, devant vous, et la pédagogie saviotine a fait ses preuves !

Comme dans les années précédentes, nous vous accueillons en musique, celle qui juxtapose les notes et crée l’harmonie, celle qui apaise les tensions, favorise l’écoute et engendre la confiance. La musique tient une place importante dans notre pédagogie : elle sera mise à l’honneur dans la prochaine comédie musicale que les enfants interprèteront sur scène les 13, 20 et 23 novembre, je veux parler de « Blablascar School ».

Au nom de l’équipe éducative, au nom des membres du Conseil d’administration, soyez les bienvenus, « nouveaux » et « anciens » Saviotins ! Que cette nouvelle année scolaire vous soit douce et profitable, qu’elle réponde à vos attentes et qu’elle vous permette de prendre votre envol, qu’elle vous donne l’opportunité de vous réaliser ! C’est tout ce que je souhaite ! Savio doit être, avant tout, pour chacun et chacune d’entre vous, un tremplin dans votre vie d’élève !

Aujourd’hui, nous démarrons notre 24e rentrée scolaire, signe que notre pédagogie répond aux attentes des jeunes et des familles. Les outils sont efficaces et font leur preuve.

1 – UNE PÉDAGOGIE QUI ÉVOLUE SANS CESSE

  • le non négociable permet de clarifier toute situation
  • Nous allons faire en sorte de vous amener à raisonner plutôt que de vous laisser rentrer dans le conflit.
  • Nous allons vous proposer de faire des choix afin que vous mesuriez les conséquences de vos décisions et de vos actes. En effet, à travers le choix, nous demanderons aux enfants de d’engager, ce qui les conduira à la réflexion. De plus, après la récréation, vous rédigerez un contrat d’engagement avec l’équipe sur le « vivre ensemble » à Savio.

2 – UNE PÉDAGOGIE QUI POSE LE CADRE ET TRAVAILLE SUR L’AUTONOMIE

Jusqu’aux vacances de la Toussaint, nous travaillerons essentiellement sur le cadre et l’autonomie. Parmi nos objectifs :

  • Sécuriser
  • Responsabiliser
  • Faire vivre les conséquences des actes des enfants
  • Établir la confiance envers le professeur ou l’éducateur
  • Établir la confiance envers l’école tout simplement
  • Nous travaillerons sur la maîtrise du respect afin de créer l’empathie et l’esprit de de camaraderie : des ateliers de méditation et d’empathie seront mis en place cette année.
  • À Savio, nous allons à la racine de la racine ; il nous faut avoir le sens de la simplicité dans les cours pour être compris de nos élèves. Aujourd’hui, encore plus qu’avant il faut stopper la violence grâce à un vocabulaire approprié.

3 – UNE ÉQUIPE ÉDUCATIVE QUI VA SUIVRE 4 FORMATIONS

Cette année, nous suivrons la formation ayant pour thème « Apprendre à apprendre au prisme des intelligences multiples » dont les objectifs sont les suivants :

  • Être capable d’identifier le profil d’apprenant de chaque élève : ses intelligences fortes et celles à développer
  • Être capable de proposer des chemins pédagogiques diversifiés et adaptés au profil d’apprentissage de chaque élève
  • Être capable d’accroître l’autonomie des élèves dans leur capacité d’apprendre à apprendre.

4 – NOS OBJECTIFS

Notre objectif premier est d’apprendre rapidement à vous connaître afin de savoir comment vous fonctionnez pour vous nourrir en fonction de qui vous êtes. Sans jugement de notre part, puisqu’à Savio – et c’est l’une de nos forces -, nous ne sommes pas là pour vous juger, ni vos copains d’ailleurs. Tout le monde est dans le même bateau et votre dénominateur commun, c’est que vous éprouvez des difficultés à aimer l’école et à comprendre son fonctionnement. Camille Bordas disait : « La pédagogie est affaire de répétitions, et il faut du temps à quelqu’un pour apprendre qu’il est entièrement libre ».

– En effet, aujourd’hui, nos enfants ont besoin d’une éducation qui leur permette d’aller moins vite et, surtout, d’apprendre à penser. Les parents, le tissu associatif, sportif et culturel ainsi que l’école doivent « ensemble » prendre la mesure de l’enjeu. Notre démocratie, la constitution du bien commun, le sauvetage de notre planète de plus en plus menacée nécessitent de nouvelles pratiques éducatives – dont je parle dans mon livre « Donner du sens à l’école d’aujourd’hui » et une place à la réflexion, à la lecture et au débat.

En effet, il faut réinventer l’école d’aujourd’hui. Nos constats sont simples mais réels : la baisse du niveau de nos enfants est alarmante et contenir une classe qui s’apparente à une cocotte-minute devient de plus en plus difficile. Alors, à nous éducateurs, ici, à Savio, de créer du lien afin de permettre à nos élèves de donner du sens à l’école. En effet, le plus souvent, les élèves ne tiennent pas en place – et je ne parle ni de la violence, ni de l’agressivité chez certains -, le professeur devant passer son temps à tenter de construire et de rétablir un cadre structurant. Il est souvent conduit à pratiquer une pédagogie « à la va-vite », courant de l’un à l’autre pour répéter individuellement une consigne pourtant donnée collectivement, calmant les uns, remettant les autres au travail. Il est vampirisé par une demande permanente d’interlocution individualisée. Il s’épuise à faire baisser la tension pour obtenir l’attention. Dans le monde du zapping et de la communication « en temps réel », avec une surenchère permanent des effets qui sollicitent la réaction pulsionnelle immédiate, il devient de plus en plus difficile de « faire l’école ». Alors, à Savio, nous avons fait le choix d’éduquer autrement.

  • « L’éducation que nous recevons constitue le ciment de notre devenir ».
  • Avec les membres de l’équipe éducative, nous sommes là pour vous nourrir intellectuellement. Soyez des éponges ; imbibez-vous de tout ce que nous allons vous apprendre. À Savio, on ne chute pas de niveau ; nous allons vous nourrir, vous aider à construire une pensée, « votre » pensée, celle qui vous est propre et qui fera de chacune et de chacun d’entre vous des femmes et des hommes libres ! L’éducation n’est pas que la transmission des savoirs, elle apprend aussi à être au monde, à être solidaire, à être citoyen.
  • La société a évolué considérablement ces derniers mois ; ce n’est pas pour autant qu’elle est pire aujourd’hui qu’il y a trente ans, mais il faut savoir s’adapter très vite à tous les changements quels qu’ils soient. Cette adaptabilité fait partie des valeurs que Savio inculque à ses élèves et c’est très important de devenir les bâtisseurs de demain.
  • Notre école des parents Le Cercle des Parents pas Carrés prend tout son sens dans la mesure où elle doit redonner aux parents les fondamentaux éducatifs. L’autorité est en crise parce qu’elle est individualisée et qu’elle n’est plus soutenue par une promesse sociale partagée : certains parents n’élèvent plus leurs enfants dans le souci du collectif, mais en vue de leur épanouissement personnel uniquement. Mais c’est loin d’être suffisant… Aujourd’hui la promesse scolaire est galvaudée et le « travaille tu réussiras » ne fait plus recette. L’école, qui est une institution, est devenue un service. Le pacte de confiance entre l’institution scolaire et les parents est rompu : l’école n’est pas un marché dans lequel il faut rechercher le meilleur rapport qualité/prix. Elle vaut mieux que cela.
  • Réinstitutionnaliser l’école est notre nouveau défi à Savio : il faut y aménager des situations susceptibles de susciter les postures mentales du travail intellectuel. Il est essentiel d’y scander le temps et l’espace, d’y structurer les collectifs, d’y instituer des rituels capables de supporter l’attention et d’engager l’intention d’apprendre.
  • Comme je l’écris dans mon dernier livre, nous devons ensuite reconquérir le plaisir de l’accès à l’art, à l’œuvre. La mission de l’école ne doit pas se réduire à l’acquisition d’une somme de compétences, aussi nécessaires soient-elles, mais elle relève de l’accès à la pensée. Et c’est par la médiation de l’œuvre artistique, scientifique ou technologique que la pensée se structure et découvre une jouissance, celle du partage.
  • Aujourd’hui, à travers les nouvelles technologies, les écrans et les informations instantanées – parfois non vérifiées – en boucle, nous avons fabriqué des élèves qui veulent tout savoir. Mais ils ne veulent pas vraiment apprendre. Un exemple : pour faire une photographie nette, nul n’a besoin de calculer le rapport entre la profondeur de champ et le diaphragme, puisque l’appareil le fait tout seul… N’oublions pas que tout apprentissage, toute recherche engendrent la satisfaction. Nos jeunes aujourd’hui, ne savent plus faire preuve de créativité, ce qui fait qu’ils ne prennent plus de plaisir à aller à l’école, à apprendre, qu’ils n’y trouvent ni lien, ni sens … On parle davantage de compétences que de connaissance à l’école, et c’est là que l’on fait fausse route. À nous, ici, à Savio, de permettre aux élèves, grâce à la pédagogie mise en place, d’être créatifs à travers un panel de connaissances très large. La loi Jospin, en 1989, a placé l’élève au centre du processus d’apprentissage ; aujourd’hui, ce sont les savoirs qui doivent être mis au centre, l’élève et l’enseignant se positionnent autour de ces savoirs.

5 – PRÉSENTATION DU PROJET PÉDAGOGIQUE 2019-2020 ET SES PARTICULARISMES

Vous l’aurez compris : notre Projet pédagogique doit répondre aux exigences éducatives et pédagogiques évoquées précédemment.

Christophe Labrousse

4/9/2019