Le mot du pédagogue

Christophe Labrousse, pédagogue, fondateur et directeur de l’École-Collège Savio, livrera désormais ses réflexions sur l’éducation, et en particulier celle des Saviotins, sur le site de l’école dans le cadre d’une rubrique intitulée « Le mot du pédagogue ». « Poser le cadre » est sa première prestation.

CDS News 

Un des premiers points que nous travaillons auprès des Saviotins est celui de « Poser le cadre » car il faut absolument sécuriser les enfants. Souvent, ceux qui arrivent à Savio sont dans la toute puissance et le déni des règles : je peux dire qu’ils sont en « survie ». En tant qu’éducateurs, nous sommes responsables de l’intégrité physique des enfants, de leur bien-être et des valeurs de l’école. Une fois le cadre posé, il faut le définir.

Nous devons immédiatement renforcer l’estime de soi et, surtout, enlever les étiquettes qui collent à la peau de ces jeunes car ces derniers ont mis en place des mécanismes de défense systématique.

Dès le premier jour à Savio, un contrat d’engagement (au lieu d’un règlement) est élaboré ensemble : il permet de travailler d’emblée la coopération. A partir de cette première collaboration, l’objectif sera de renforcer au quotidien ce qui est mis en place le premier jour.

Coopérer, c’est mettre les enfants en action.

Nous proposons et donnons le choix aux Saviotins afin qu’ils mesurent les conséquences car, à travers le choix, on leur demande de s’engager ; nous les conduisons à la réflexion grâce à l’emploi de formules clés du type « A ton avis ? » ou « D’après toi ? »

A travers le choix, le cadre est posé. Alors, pourquoi poser le cadre ?

Tout simplement pour sécuriser l’enfant, le responsabiliser et lui faire vivre les conséquences de ses actes.

Quels outils utilise-t-on ? La réponse est dans le savoir-faire des membres de l’équipe éducative de Savio.

A vous de pousser la porte de l’école pour comprendre.

Christophe Labrousse