Visite des tumulus de Bougon pour les Saviotins du Cycle 3

Jeudi 3 octobre les Saviotins du 3e cycle se sont rendus aux Tumulus de Bougon où ils ont découvert les 6 tumulus de la nécropole, visité l’exposition « Au temps des Mammouths » et participé à des ateliers leur faisant revivre la vie des hommes préhistoriques. Récit de la journée.

71772851_1157378944472173_5148407912242085888_n

Tout d’abord, Delphine nous a fait la démonstration de la taille de silex. On apprend que, pour les tailler, il faut un percuteur : cela peut être un galet plus ou moins gros, ou de l’os, ou des bois d’animaux. Les enfants restent bouche bée devant sa dextérité. Delphine fabrique ainsi devant nous, couteaux, racloirs, denticulés… aussi coupants que des rasoirs. Elle explique aux enfants qu’elle ne peut leur donner ni ses créations, ni les débris de silex. En effet, s’ils étaient trouvés dans quelques siècles, on pourrait imaginer que des hommes préhistoriques ont vécu là.

Ensuite, c’est au tour de la pratique : chacun confectionne un couteau en silex, une épingle à vêtement. Il faut beaucoup de patience… Ce n’est pas facile d’être un enfant préhistorique…

Après le repas préparé par Amélie que nous dégustons sous l’œil de Félix, le mammouth, et de son petit mammouthi, nous parcourons le site des Tumulus. Impressionnant ! 6 tumulus de différentes tailles ont été restaurés, et les Saviotins découvrent les moyens extraordinaires utilisés pour les construire.

Retour au musée où Nathanaëlle nous explique l’évolution entre les animaux du Néolithique et ceux de notre époque. Comment I’homme a interagi pour créer de nouvelles espèces et changer certaines caractéristiques (le blanc du mouton, le rose du cochon, la taille des chevaux, les races de chiens, etc.).

Ensuite, de nouveau 1a pratique. Chacun découpe au couteau en silex un rond dans le cuir. Plus facile à dire qu’à réaliser… I1 faut faire 12 trous avec un perçoir en os : cela fait mal aux doigts, mais une fois le cordon de cuir passé dans les trous, quel bonheur d’avoir sa bourse faite par ses propres mains.

Nous repartons direction l’école où tout 1e monde revient des étoiles plein les yeux, des souvenirs plein la tête, et I’envie de revenir très vite apprendre de nouvelles choses aux tumulus !

Caroline Leduc