Blablascar School : une grande et très belle fête

Les Saviotins nous ont donné à vivre en ce soir du 23 novembre une grande et belle fête à l’occasion de la comédie musicale « Blablascar School » .

Plus de 300 personnes étaient réunies samedi 23 novembre dans la salle Jacques Prévert à Melle pour participer à un diner spectacle inhabituel, organisé en partenariat entre l’association Tsiky Solidarité et l’École-Collège Savio, à l’occasion du 30e anniversaire de la Convention Internationale des Droits des Enfants (CIDE) le 20 novembre 2019. Le livret était écrit par Christophe Labrousse, la musique par Camel Arioui, Luc était aux drums et Inès au piano ; quant à Léonore, elle était responsable de la chorégraphie.

« Blablascar School » raconte l’histoire de M. Rakoto, employé municipal, sur le point de prendre sa retraite. Sa fonction principale étant de conduire le bus scolaire, le maire doit trouver une solution pour le transport des enfants. Il propose d’acheter un cyclobus, mais les habitants refusent de coopérer. Finalement, les enfants qui débordent d’imagination demandent à Madame Simone de léguer son âne à la commune. Ils ont tout prévu : l’âne sera dressé pendant l’hiver, on le soignera avec de la musique douce, des câlins et des huiles essentielles et, en été, il pourra promener les personnes âgées. Christophe Labrousse était le récitant et la comédie était répartie autour de sa parole entre des moments de pur théâtre et d’autres de danse.

Scindée en deux grandes parties, les différents articles de la Convention Internationale des Droits des Enfants furent lus sur scène avant le début du premier acte. Une mise en scène inventive collait à la musique et soutenait avec bonheur les différents mouvements. Les enfants chantèrent des chansons dont le thème était lié à l’action de la comédie musicale, certaines en créole, et firent participer la salle dans une joyeuse ambiance.

Le but de l’association créée par Brunah Fabiola Bouisson est de sensibiliser l’opinion française à la vie extrêmement difficile de la population malgache ainsi qu’à sa culture et d’apporter aux Malgaches, à travers des projets bien ciblés, les aides matérielles susceptibles d’améliorer la vie des femmes et des enfants plus particulièrement en milieu rural. Elle a profité de la manifestation pour le rappeler au cours d’une intervention et a fait un compte rendu de son dernier voyage à Madagascar, précisant que le partenariat entre Savio et l’école de Marotoala se mettait en place de manière très satisfaisante et qu’elle avait ramené de son voyage tout un lot de lettres des enfants malgaches.

Saluons ici la performance des Saviotins qui disposèrent en tout et pour tout de 6 répétitions pour préparer cette comédie musicale et subirent un changement de musiciens et de chorégraphe à mi-parcours !

CDS News