L’influence de la saisonnalité sur les enfants

Janvier et février sont des mois difficiles pour les enfants. A cette période de l’année, ils sont en souffrance et cela se ressent sur leurs résultats scolaires qui sont en chute libre. Ils sont à mi-chemin entre les dernières vacances estivales et les prochaines qui leur paraissent bien loin. En plein cœur de l’hiver, le manque de luminosité, la pluie, qui fait qu’ils ne peuvent sortir, vont amener les enfants à se replier sur eux-mêmes. Le manque d’exercices et d’appétence suscite chez eux une irritabilité chronique.

Les dernières vacances sont les vacances de Noël qui ne sont généralement pas des vacances reposantes pour les enfants. Ce sont des vacances où l’effet cadeau les perturbe et les rend capricieux. Durant ces vacances, ils sont happés par les écrans qui absorbent toute leur énergie et ils reviennent en classe fatigués.

Par ailleurs, l’actualité est présentée dans les médias d’une manière on ne peut plus anxiogène et l’image fait beaucoup de dégâts chez les jeunes.

Les vacances de février sont les bienvenues pour leur remettre le pied à l’étrier. Le mois le plus difficile en dehors de cette période est celui de mai avec ses week-ends prolongés et les premières chaleurs. La période qui va de février aux vacances d’avril, avec l’arrivée du printemps, sera le moment le plus fructueux de l’année pour les élèves.

Christophe Labrousse

Directeur de l’École-Collège Savio