Une école des parents pour quoi faire ?

Christophe Labrousse, directeur-fondateur de l’École-Collège Savio, a créé une école des parents « Le Cercle des Parents pas Carrés ». Depuis le 16 septembre 2017, cette école constituée en association loi 1901 a été officiellement lancée sous le même nom devant les élus du département des Deux-Sèvres. Cette association s’adresse :

  • à tous les parents d’élèves ou personnes ayant la garde légale d’enfants
  • aux grands-parents qui ont un rôle capital à jouer, différent de celui d’il y a trente ans, tout en précisant les limites de leur intervention, car ils ne sont pas là, sauf disparition des parents, pour élever leurs petits-enfants
  • aux membres amis apportant à l’association leur appui moral et/ou matériel
  • aux professionnels de l’éducation (agents des écoles, ATSEM, assistantes maternelles, etc.)
  • aux professionnels du monde médical s’intéressant à l’éducation et au bien-être des enfants
  • à celles et ceux que l’éducation passionne

Le but de la création de cette association est de pouvoir répondre aux questions que vous vous posez en tant que parents, d’aborder les thématiques qui vous concernent et de vous épauler dans la difficile tâche d’élever un enfant.

L’évolution de la société

La société a énormément évolué, elle est en pleine mutation et les victimes en sont les enfants parce que les adultes sont happés par leurs activités professionnelles et ont du mal à suivre. La technologie, en premier lieu, est un handicap pour les parents. Nos enfants sont nés avec et ils ont dans le cerveau une case qui correspond à ce type d’activité. Chez les parents, ce n’est pas inné. Le problème est que cela les fait passer aux yeux de leurs enfants pour des « has been ». Il y a cinquante ans, aucun parent ne se trouvait dans la situation de demander de l’aide à son enfant pour un problème informatique par exemple. Aujourd’hui, ils sont amenés à le faire. Alors, le parent qui doit toujours rester maître du jeu ne l’est plus lorsqu’il rencontre un problème d’ordinateur.

Nous sommes dans une société dans laquelle tout va très vite et où une information n’attend pas l’autre. Nous ne devons pas, nous autres adultes, faire partager nos problèmes à nos enfants et les placer à notre niveau. Les jeunes générations n’ont pas une conception claire de ce que représente l’éducation d’un enfant. Or, un enfant demande beaucoup d’attention. Il va grandir et devenir autonome et les jeunes parents ne comprennent plus. Des enfants qui grandissent sans cadre sécurisant et dans la toute puissance deviennent des enfants tyrans. Il n’y a pas plus malheureux que ces enfants-là. Ils ont mis en place une stratégie, consciente ou pas, pour signaler à leurs parents qu’ils sont en danger. Là, l’école des parents a un rôle à jouer.

Les enfants ont besoin d’avoir un cadre et c’est ce que nous allons leur donner à travers les conseils individuels et les conférences-débats du Cercle des Parents pas Carrés. Le cadre est une colonne vertébrale qui les sécurise et va leur permettre d’avancer et d’avoir conscience de leurs actes. Tout, tout de suite, ce n’est pas possible. Or la génération de nos enfants ne connaît que cela. Les réseaux sociaux c’est tout, tout de suite. Il faut arrêter de servir nos enfants, car on les dessert.

L’un des premiers objectifs de l’école des parents sera de comprendre pourquoi les enfants sont violents.

Trouver l’équilibre de l’enfant quel que soit le modèle familial

Nous possédons deux jambes. S’il en manque une, nous perdons l’équilibre. Pour les parents, que cela plaise ou non, c’est la même chose : l’enfant a besoin de ses deux parents. Si je regarde les modèles familiaux actuels, nous avons :

La famille traditionnelle avec deux parents

La famille recomposée avec deux parents séparés, mais une belle-mère ou un beau-père. Le rôle de la belle-mère n’est pas facile. D’ailleurs, il n’est jamais facile, il suffit de lire les contes de Perrault ou des frères Grimm pour s’en rendre compte.

La famille monoparentale avec des parents séparés et un papa complètement absent la plupart du temps. Pour que l’enfant soit équilibré, il faut qu’il y ait dans l’entourage de la maman un modèle masculin pouvant servir de référent : un oncle, un grand-père quoique je ne sois pas trop en faveur du grand-père, il a une autre responsabilité à assurer, un ami. Ce peut être un parrain, sans forcément d’implication religieuse, le baptême républicain reprenant ici tout son sens. Il faut que la maman puisse s’appuyer sur une personnalité masculine, sinon elle va devenir un véritable punching ball parce que les garçons ont besoin de repères et de s’identifier, plus que la fille qui sait où elle va dès le départ. Le garçon a besoin d’exemplarité.

La famille homoparentale nécessitant un référent soit masculin, soit féminin selon le sexe du couple, car les enfants vivant dans ce cadre sont en perte de repères.

La Famille d’accueil, dont on ne parle jamais. Aujourd’hui, de plus en plus d’enfants sont confiés à des familles d’accueil par ce que les parents se trouvent débordés et baissent les bras.

En tant que parents, il faut que l’on redonne du sens, qu’on se remette en question et que l’on se pose les bonnes questions : quel sens je donne à ma vie, quel sens je donne à l’éducation de mon enfant, quel sens je donne à sa vie. L’école des parents doit vous permettre de savoir où vous en êtes aujourd’hui.

LES DIFFÉRENTES ACTIVITÉS DU CERCLE DES PARENTS PAS CARRÉS

Le Cercle des Parents pas Carrés assure :

  • des permanences à Niort et à Saint-Léger de la Martinière qui sont des lieux d’écoute et d’information en toute confidentialité et orientent vers des professionnels lorsque cela est nécessaire
  • Enrichit régulièrement la bibliothèque dont elle dispose, proposant des ouvrages spécialisés sur la famille et les problèmes de la parentalité
  • édite régulièrement des lettres d’information destinées à aider les parents dans les problèmes récurrents qu’ils rencontrent et à leur fournir des clés. Ces documents sont disponibles sur un support papier au siège de l’association ou en version numérique. Les thèmes actuellement traités sont les suivants :

Puissance et dangers du virtuel

Les « dys » ou 2 fois 5

Comprendre son adolescent

Les modèles familiaux

Donner du sens

La phobie scolaire

Le profil de l’adolescent

Nos enfants se disputent sans arrêt

Le rôle précurseur des grands-parents

Peut-on tout dire à son enfant ?

Redonner confiance à son adolescent

Les ruptures de la vie

  • Programmés 5 fois par an des ateliers ou conférences-débats au cours desquels sont traités les thèmes fondamentaux à la compréhension et l’évolution de l’enfant ainsi qu’à ses relations avec ses parents, ateliers animés par Christophe Labrousse lui-même ou par des intervenants, professionnels de l’éducation ou psychologues, sollicités pour enrichir les débats. Ces ateliers durant lesquels les parents peuvent intervenir explorent un thème donné et leur proposent des solutions ou clés pour résoudre une situation critique. Ces clés constitueront au fil des séances une boîte à outils utilisable par les parents en fonction de chaque situation.

Les sujets traités lors de l’année scolaire 2018-2019 ont été les suivants : « Comment aborder les sujets tabous en famille » et « Comment accompagner les ruptures », intervenant Christophe Labrousse, « Comment accueillir les émotions de l’enfant », « Coopérer au sein de la famille » et « Restaurer l’estime de soi », trois ateliers animés par Émilie Michel, psychologue et coach parentale.

Les thèmes retenus pour l’année 2019-2020 sont les suivants :

Le 5 octobre 2019, « Parents, savoir dire non. Ados, apprendre à dire non. »

Le 18 janvier 2020, « Comment vivre avec les écrans. »

A venir deux autres conférences à la programmation incertaine à ce jour en raison du coronavirus :

« J’ai mal à la tête… J’ai mal au ventre… Qu’est-ce que cela signifie ? »

« Des clés pour accompagner son ado aujourd’hui. »

  • Par ailleurs, Christophe Labrousse anime depuis 2013 une émission hebdomadaire consacrée à l’éducation sur la radio associative D4B. Celle-ci, intitulée “L’Éducation et vou !”, a lieu tous les mardis, de 14h à 15h et peut être entendue en Pays mellois et niortais. Durant une heure, le directeur de l’École-Collège Savio accueille des psychologues, des pédopsychiatres et d’autres thérapeutes et aborde des sujets éducatifs comme la pédagogie positive, les tempéraments, les caractères, le profil de l’adolescent, l’évolution des familles depuis la deuxième guerre mondiale ou le lâcher prise. Il recommande également des ouvrages à lire et les résume éventuellement. Très à l’écoute, Christophe Labrousse est intéressé par les réactions de son public et accepte volontiers que celui-ci lui suggère des sujets d’émissions en faisant ainsi une véritable émission interactive. (www.radiod4b.assoc.fr/presentation)

Pour toute information complémentaire ou pour s’inscrire à l’association Le Cercle des Parents pas Carrés, contacter Christophe Labrousse au 06 31 99 30 51 ou par e-mail : chrislabrousse@wanadoo.fr