De l’utilité des interventions de personnalités extérieures à Savio

Dans le cadre des nombreuses interventions in situ à L’École-Collège Dominique Savio, qui viennent conforter et développer certains des items listés en début d’année par le projet pédagogique, Savio a accueilli depuis le début de cette année scolaire 2019/2020 des personnalités venues d’horizons différents.

Lucien Duval, président de l’UNICEF des Deux-Sèvres, a été le premier à intervenir le 18 septembre. Il expliqua aux Saviotins les fondements de l’UNICEF (Fond des Nations unies pour l’enfance) chargée de défendre les droits des enfants, de répondre à leurs besoins essentiels et de favoriser leur plein épanouissement dans le monde entier. À la suite de cette présentation, les thèmes suivants firent l’objet d’échanges entre Lucien Duval et les élèves : le droit à l’identité pour les enfants, à la santé, à l’éducation, à la participation, à l’information, à la liberté d’expression, aux loisirs, aux sports, à la culture, aux jeux et à la protection. Tous s’intégrant parfaitement dans le second volet du projet pédagogique défini en début d’année scolaire : le Parcours Citoyen.

Vincent Debats et Dominique Richard ont rendu visite aux Saviotins en octobre, puis à nouveau en novembre. Vincent Debats, plasticien scénographe formé à l’École supérieure d’art dramatique du Théâtre national de Strasbourg et à l’École supérieure des arts appliqués Duperré à Paris, a créé plus d’une cinquantaine de scénographies et costumes en France et à l’étranger. Membre du collectif d’artiste « Exileros » en compagie, entre autres, de Dominique Richard, il est intervenu dans des foyers de jeunes travailleurs en Ile de France. Il est également illustrateur et ses dessins accompagnent toutes les pièces du dramaturge Dominique Richard. Ensemble, ils proposent des lectures dessinées sur l’œuvre de Dominique en médiathèque, dans les écoles, les librairies et les théâtres. Ils ont fait participer les Saviotins à la réalisation d’une grande fresque en utilisant le procédé du« ratage ». Comment à partir d’un « ratage » découvrir un visuel que ce soit un animal, un portrait ou une plante ? C’est cette technique abordée pour la première fois en octobre à Savio qui a été utilisée pour réaliser la grande fresque que vous pourrez admirer lors de l’exposition de dessins des Saviotins à la fin de l’année scolaire. Les enfants ont travaillé les yeux fermés, sur la pointe des pieds et ils ont adoré ! Avec Dominique Richard, ils ont travaillé sur des ateliers d’écriture théâtrale et de mise en scène.

Le 8 janvier c’est Caroline Stella, comédienne et auteure dramatique, qui à l’initiative de Marie Vullo, responsable ressources théâtre de l’Union Régionale des Foyers Ruraux du Poitou Charentes est intervenue dans le cadre de la semaine de « L’enfant et le théâtre », offre artistique et culturelle à destination des scolaires. Caroline Stella, après avoir suivi des études de lettres modernes à la faculté d’Aix en Provence, a effectué une formation de comédienne au cours Florent. Depuis 2006, elle travaille notamment avec le Troupuscule Théâtre et la Compagnie Clorinde. Parallèlement, elle écrit des textes pleins de poésie et « Poussière(s) », que les Saviotins ont travaillé en cours en même temps que « Sahara… et pourquoi pas la lune ? » est sa première pièce publiée. Ce sont ces textes que Caroline présenta aux élèves le 8 janvier, leur expliquant comment elle créait ses personnages et comment elle laisse l’intrigue se construire dans sa tête avant de commencer à écrire.

Patience Augustine a toujours écrit. Elle est éditée depuis maintenant quatre ans. Son premier livre, paru en 2015 : « Un jour avec moi-même » est assez autobiographique et destiné à un public d’adultes et d’adolescents. Le suivant « La porte mystérieuse et l’étoile dans la soupe » s’adresse à un jeune public à partir de 8 ans et le dernier « Le super pouvoir de Topi, la petite chenille » est un conte parfait pour les enfants de 3 à 7ans. D’origine camerounaise, Patience a décidé que la sœur de Blanche Neige, dans le nouveau conte qu’elle écrit actuellement et qui s’intitule « La sœur de Blanche Neige », serait noire. Patience est venue présenter ses trois contes à Savio le 22 janvier, aux élèves de cycle 3. Après avoir lu les trois contes avec Augustine, les enfants ont commencé à écrire le début d’une histoire avec elle!

Aline Pétrouchine est venue présenter aux Saviotins du cycle 4 son livre « Et si on changeait l’école ! 1001 idées ».Maîtresse d’internat à Guéret, professeur des écoles à La Rochelle, puis pendant une vingtaine d’années, maître G (rééducatrice psycho-pédagogique) Aline Pétrouchine connaît bien l’école et s’intéresse aussi bien aux handicaps qu’aux surdoués. Lors de son intervention à Savio, elle a commencé par montrer comment fonctionne le cerveau, l’hémisphère gauche et le droit pour en arriver à la conclusion que c’est en fonctionnant harmonieusement avec les deux hémisphères qu’on est performant. Elle parla également des intelligences multiples, des enfants visuels ou auditifs ou kinesthésiques, etc. Autant de notions que connaissent les Saviotins, mais il est bon pour eux de constater que l’information qui circule à Savio n’est pas sortie de nulle part et peut être véhiculée par des professionnels compétents.

Les séances programmées avec Vincent Debats, Dominique Richard, et Patience  Augustine ont stimulé la créativité des élèves qui est indispensable à leur développement. On ne dira jamais assez à quel point cette dernière favorise la concentration, la pensée critique, l’ouverture au monde, renforce l’estime de soi et permet aux enfants d’affronter les problèmes et de trouver les solutions.

Notre programme, qui comportait encore bien des rencontres passionnantes, a été interrompu par la crise sanitaire que nous vivons actuellement. Nous saurons néanmoins tirer les enseignements de ce confinement pour enrichir le projet pédagogique de la prochaine année scolaire 2020-2021, qui sera également marqué par l’approche du 25e anniversaire de l’École-Collège Dominique Savio.

CDS News – 10 avril 2020