Faire du « sur mesure » pour accueillir nos élèves !

Le Mot du pédagogue

Après huit semaines de confinement pour les uns, voire plus pour les autres, il va nous falloir accueillir nos élèves en faisant du « sur mesure » en fonction de chacune et chacun.

Les termes de « pédagogue » et « pédagogie » vont alors prendre tout leur sens !

En effet, pour les élèves qui pourront revenir à l’école, cette reprise est essentielle afin de renforcer la relation avec eux comme avec leur famille ; c’est le moment de retisser les LIENS, indispensables, qui se sont obligatoirement « distendus » au fil des semaines… Ce retour à l’école est un moment privilégié pour les écouter, faire un bilan de la situation avec chacune et chacun d’entre eux.

« Outre les dimensions sanitaires, le retour à l’école va impliquer de prendre en compte les dimensions sociales, psycho-affectives et familiales liées à la période de confinement. En effet, l’épidémie du Covid-19 et la période de confinement ont et auront un impact majeur sur la société française. Elles peuvent avoir touché directement les élèves, avec la maladie ou la perte d’un proche, mais aussi l’isolement ou encore des tensions avec l’entourage » explique notre Ministre. Et il a raison ! Sans négliger les violences intrafamiliales malheureusement…

Collectivement, ces temps d’échange seront primordiaux, puisqu’ils permettront et favoriseront :

– l’écoute

– l’accueil des émotions des enfants

– l’identification d’éventuelles situations traumatisantes de confinement

– les explications sur les nouvelles règles de vie à l’école et dans l’établissement (mesures barrière, distanciation sociale, objectifs pédagogiques d’apprentissage jusqu’à la fin de l’année, etc.).

Les élèves qui auront plus ou moins « décroché » pendant cette période de confinement « feront l’objet d’une attention toute particulière afin de les mettre dans des conditions d’apprentissage favorables », insiste le Ministre.

Individuellement, le lundi 18 mai et les jours suivants, je recevrai mes élèves afin de parler « en tête à tête » avec eux de cette période de confinement, de leur remettre toutes les copies du travail fourni pendant ces semaines d' »école à la maison » et faire le point sur les objectifs que nous nous fixerons pour cette fin d’année scolaire, une année scolaire qui ne ressemble en rien aux précédentes…

Comme je l’écrivais à plusieurs reprises, celles et ceux qui s’en sortiront auront su faire preuve d’ADAPTABILITÉ.

Je vous laisse y réfléchir ; il n’est jamais trop tard pour rattraper le temps dit « perdu » !

Christophe Labrousse, pédagogue