Comment notre Cheffe Amélie a tiré partie de la crise sanitaire

Dans le cadre du protocole sanitaire mis en place lors du déconfinement pour la réouverture des écoles et collèges, Amélie, notre Cheffe cuisinière, a inauguré un ingénieux système répondant à la fois aux normes sanitaires et à la réduction du gaspillage.

Amélie a instauré pour les repas un système de plateaux permettant de respecter les normes d’hygiène et tout à fait écolo ! Ces plateaux en carton biodégradable sont accompagnés de couverts en bois et d’une serviette en papier. Le tout jetable après chaque utilisation. Ceci a bien évidemment un coût supplémentaire qu’Amélie a entrepris de ramener au plus bas.

101980044_1369292853280780_2254948355425697792_n

D’abord en négociant le prix d’achat qu’elle a fait baisser de 20 € à 13 € pour 50 plateaux. Elle constate d’ailleurs à ce sujet que ses fournisseurs font des efforts pour que la reprise se fasse dans les meilleures conditions possibles pour tout le monde. Depuis la rentrée, elle a décidé de maîtriser au plus juste les quantités. Chaque lundi matin, elle affiche les menus de la semaine. Les Saviotins, après en avoir pris connaissance, viennent indiquer, sur un grand tableau prévu à cet effet, les plats qu’ils souhaitent manger, un peu, beaucoup ou pas du tout. Il n’y a donc aucune perte de ce côté et cela facilite la gestion des stocks. Tout ce qui est portionnable est proposé en portions. Le fromage se présente en portions emballées. Si par accident, l’une d’entre elles n’est pas consommée, elle peut être conservée en réfrigérateur. Les desserts, gâteaux et différentes crèmes, sont réalisés dans des ramequins individuels qui peuvent également être conservés s’ils ne sont pas utilisés. Le goûter se présente en portions individuelles emballées et Amélie ne prépare que ce qui est nécessaire au goûter du jour. Ce système évite un gaspillage qui a un impact sur les achats et permet de les gérer au gramme près. Cela resitue aussi l’alimentation dans sa fonction première de nourriture. La viande, quant à elle, est prédécoupée pour que les enfants ne rencontrent pas de difficultés avec leur couteau en bois.

Les plateaux et tout ce qu’ils contiennent sont jetés après chaque repas. Il n’y a donc plus de vaisselle à faire, ce qui engendre des économies d’eau et de produits pour le lave-vaisselle. Toutes ces petites économies : achats mieux ciblés induisant une réduction des quantités, eau, produits détergents, gaz, font qu’au final le plateau qui coûtait avant négociation 2,13 € revient à 8 centimes.

Cette organisation dégage par ailleurs du temps pour tout ce qui est désinfection quotidienne des lieux, tables et meubles.

À la rentrée, le même système de plateaux repas sera conservé, car il offre en plus l’avantage d’apporter une touche ludique aux repas qui, lorsqu’il fait beau, sont pris à l’extérieur. Ce moment représente alors une vraie coupure dans la journée des Saviotins. Cette organisation implique plus de participation de leur art. Ils doivent réfléchir à l’avance à ce qu’ils vont avoir envie de manger et opérer un choix. Pour les remercier, Amélie leur concocte les mercredis des menus chers à leur cœur, qu’elle revisite pour qu’ils restent malgré tout sains et relativement légers : hotdogs, kebabs, pâtes à la carbonara, wraps, etc. Et tout est fait maison !

CDS News