PORTES OUVERTES A SAVIO LE 8 MAI 2019

L’École-Collège Savio ouvrira ses portes au public

MARDI 8 MAI DE 14 h À 17 h

Venez découvrir nos installations en compagnie d’un Saviotin à qui vous pourrez poser vos questions sur la vie quotidienne à Savio.

Christophe Labrousse ainsi que son équipe pédagogique seront heureux de vous accueillir et de répondre à vos questions. N’hésitez pas à venir nombreux.

Coordonnées :

École-Collège Savio – 15 La Bertamière – 79500 Saint-Léger de la Martinière

Tél : 05 49 27 14 74 – 06 31 99 30 51

www.ecolesavio.fr – e-mail : chrislabrousse@wanadoo.fr

CDS News – 5 mars 2019

Michael Paul Zemour à Savio

L’auteur-interprète Michael Paul Zemour alias Zem, dont le prochain EP sortira à la rentrée rendra visite le 20 mars aux élèves de l’École-Collège Savio à Saint-Léger de la Martinière.

Dans le cadre de la journée culturelle du mercredi, Michael viendra parler aux Saviotins, de la résilience et leur montrera, preuve vivante à l’appui, qu’il est possible malgré un démarrage difficile dans l’existence de se construire une vie décente et enrichissante. Qu’est-ce que la résilience ? Le premier sens de ce mot désigne la résistance d’un matériau aux chocs. Pour un individu, c’est un phénomène psychologique consistant à prendre acte d’un événement traumatisant et à partir de là de rebondir et de se reconstruire. C’est exactement ce qui est arrivé à Michael.

Né en 1971 en Israël, dans une famille atypique, son père et ses quatre frères furent les seigneurs de la pègre à Paris des années 1960 à 1970, il émigre avec ses proches en Floride alors qu’il est encore très jeune, deux de ses oncles ayant été liquidés dans des règlements de compte mafieux. En 1983, son père est assassiné à Miami. Son oncle Gilbert décèdera la même année dans des conditions similaires.

A l’époque, Michael n’est encore qu’un enfant. Il va vivre une véritable descente aux enfers qu’il décrit dans son autobiographie Dream or die (1) . Après un certain nombre de grosses bêtises, d’addictions à la drogue et au crack, il se retrouve en prison et passera cinq ans dans un pénitencier des Everglades où les conditions de détention sont particulièrement dures.

Dès son enfance, il s’est passionné pour la musique et c’est la musique qui va le sauver. Il dit d’ailleurs : « Je ne fais pas de la musique, c’est la musique qui me fait. La musique m’a toujours donné ce dont j’avais besoin pour que je puisse donner de l’amour à ceux qui ne pouvaient pas en avoir » C’est en prison qu’il va commencer à chanter, accompagné de sa guitare, les chansons qu’il écrit. La musique lui permet de s’évader, le sport de se faire respecter. Grâce à la boxe, il va façonner son corps et devenir un athlète aguerri. De même, il partira à la recherche de sa personnalité profonde et façonnera son âme.

Michael a force d’intelligence et de volonté a réussi à parcourir un long chemin dont il est sorti vainqueur.

Une musique salvatrice

Le parcours musical de Michael se construit entre les Etats-Unis et la France. Il fréquentera les scènes de Miami et tournera pendant plusieurs années avec des groupes locaux. Revenu en France, il publie son premier album Heavy Durty Burdens en 2004. Puis viendront Freedom Machine, Private Sessions, et Watch your step. Son 5e EP : Moonlight, qu’il signe de son véritable nom Michael Paul Zemour, paraîtra à la rentrée 2019. Lucie, sa compagne dans la vie, chante à ses côtés. Cet album d’une grande qualité est d’un style plus épuré que les précédents, mais néanmoins plein d’émotion et reflète l’apaisement que Michael a trouvé à vivre dans l’île de Ré.

C’est en musique que Michael terminera son intervention à Savio, donnant un aperçu aux Saviotins de son talent qui auront droit à un concert unique !

Catherine Bréjat –  2019

(1) Dream or die – Editions JC Lattès, 2007

Photo en ouverture de l’article : Ben Dauchez

LA PÉDAGOGIE SAVIOTINE : UNE PÉDAGOGIE QUI NE CESSE D’ÉVOLUER

La pédagogie saviotine ne cesse d’évoluer depuis que Christophe Labrousse a fondé l’École-Collège Savio en 1996. Profondément convaincu que le développement de l’être humain dans sa globalité est le but essentiel de l’éducation, Christophe Labrousse se donne les moyens d’opérer une reconstruction harmonieuse des enfants qui lui sont confiés.

Le premier objectif de cette pédagogie est donc la réalisation de l’individu. Pour ce faire, Savio offre à l’enfant un lieu où il se sent bien, un cadre qui lui apporte la sécurité, car il a besoin de limites pour être sécurisé et de règles sur lesquelles s’appuyer.

Le deuxième est la revalorisation de l’enfant qui arrive à Savio. On redonne l’envie d’apprendre à l’enfant en lui faisant effectuer un travail scolaire développant ses aptitudes à l’analyse et à l’esprit critique. Pensant par et pour lui-même, ne subissant aucun jugement, il aura la possibilité de faire des choix, de mesurer les conséquences de ses actes et sa confiance en lui grandira.

Le troisième : donner du sens et du lien aux apprentissages. À Savio, les professeurs donnent du sens à leur enseignement, c’est le seul moyen pour que les enfants comprennent et retiennent les cours. Il faut expliquer le pourquoi plutôt que le comment, l’objectif n’étant pas de formater les élèves mais de les amener à réfléchir.

Le quatrième : redonner le sens de l’effort à des élèves décrocheurs. Il faut apprendre avec sa tête, son cœur et son corps. Les différentes matières doivent être enseignées dans l’optique d’une ouverture au monde et de la construction de l’enfant en tant que futur acteur de ce monde. À Savio, on redonne à l’enfant le goût d’apprendre, l’envie d’avancer et l’estime de soi-même. Le corps enseignant fait en sorte que toutes les potentialités intellectuelles, artistiques, manuelles et corporelles de l’enfant soient exploitées.

LA MÉTHODE

Les principes de la méthode consistent à travailler quotidiennement sur les notions suivantes :

l’écoute

Première vertu d’un éducateur sans laquelle rien n’est possible. Et ceci est valable dans tous les domaines. Impossible de comprendre ou d’agir sans écoute préalable.

– le respect

Aucune relation ne peut se construire sans respect mutuel.

– la cohésion

Elle renforce l’intensité des relations entre les membres d’une même structure ou d’une société et en améliore le fonctionnement.

– la solidarité

l’aide mutuelle que l’on doit de préférence pratiquer par devoir moral mais également dans le cadre d’une communauté d’intérêts.

– la détermination et la persévérance

Il faut faire comprendre à l’enfant qu’aucun projet ne peut être mené à bien s’il s’arrête à la première difficulté.

– l’obéissance aux consignes

Respecter les consignes c’est montrer que l’on a le sens des responsabilités. C’est aussi ce qui permet de travailler et de vivre en société.

– l’engagement

participe à la construction de l’adolescent qu’il soit personnel ou collectif. S’engager signifie réfléchir, choisir. C’est une manière de donner du sens à ce qu’il vit.

– la responsabilisation

C’est avant tout faire confiance. Ne pas responsabiliser un adolescent consiste à le maintenir dans une dépendance infantile et à lui refuser l’accès à l’autonomie.

– la décision permettant de choisir

Il faut amener l’enfant à penser par lui-même pour qu’il soit capable de prendre des décisions et d’opérer des choix. Le choix l’obligera à mesurer la conséquence de ses actes. Se souvenir que c’est grâce aux échecs qu’il deviendra un adulte libre.

– la confiance en soi et dans l’autre

Les parents et les enseignants doivent aider l’enfant à avoir confiance en lui en soulignant ses qualités, en remarquant ses actions positives et en l’amenant à s’accepter tel qu’il est. Il ne peut avancer dans la vie, ni rien entreprendre sans confiance en lui.

Sans la confiance dans l’autre, aucun projet ne peut aboutir.

Ces valeurs son transmises au sein et par une équipe éducative bienveillante dont l’autorité naturelle donne « le » cadre à travers :

  • des explications sur le contrat d’engagement signé par les Saviotins en début d’année scolaire.
  • Des explications et réflexions sur l’échec ou la défaite.
  • Des explications sur la colère et des gestes inappropriés qui semblent donner de l’importance, mais qui laissent à croire que l’élève fait « son » cinéma.
  • Une prise de conscience humble pour se remettre en question.

Christophe Labrousse souhaite transmettre ces valeurs  à travers la pédagogie qu’il a élaborée et qu’il reprend avec chaque Saviotin à la fin de chaque trimestre pour apprécier comment l’élève a évolué.

CDS News

 

« Blablascar School » : un projet théâtral qui prend ses marques

Après la comédie musicale « La Forêt Comestible », le projet Festisol de cette année 2019 prend forme et « Blablascar School » est sur les rails.

L’association Tsiky Solidarité a finalisé le synopsis. Il s’agit de l’histoire d’un petit village où Monsieur Rakoto, employé municipal est sur le point de prendre sa retraite. Sa fonction principale étant de conduire le bus scolaire, le maire doit trouver une solution pour le transport des enfants. Il propose d’acheter un cyclobus, mais les habitants refusent de coopérer. Finalement, les enfants qui débordent d’imagination demandent à Madame Simone de léguer son âne à la commune. Ils ont tout prévu : l’âne sera dressé pendant l’hiver, on le soignera avec de la musique douce, des câlins et des huiles essentielles et en été il pourra promener les personnes âgées.

C’est cette aventure ainsi que la réalisation du rêve de Monsieur Rakoto que raconte « Blablascar School ».

Tsiky Solidarité a établi le planning de travail des mois à venir que vous pourrez consulter ci-dessous afin de suivre l’avancement du travail. La présentation du projet a été faite aux Saviotins le 6 février dernier. Les rôles sont répartis et les textes à apprendre sont connus. Les répétitions avec les musiciens débuteront en mars ainsi que la réalisation des décors et des costumes de scène. Les deux représentations qui viendront couronner ce travail de longue haleine auront lieu les 20 et 23 novembre.

Mais nous aurons l’occasion d’en reparler d’ici là et de vous permettre de suivre ce nouveau projet aussi excitant que « La Forêt Comestible »

CDS News –  février 2019

IMG_0292

TROUSSE DE SECOURS POUR PARENTS DÉSEMPARÉS

Outre l’association « Le Cercle des Parents pas Carrés » qu’il a créée pour soutenir les parents en difficulté, Christophe Labrousse, pédagogue, consultant en éducation est également le fondateur de l’École-Collège Savio à Saint-Léger de la Martinière.

Afin de venir en aide aux parents éloignés de cette commune et qui ne peuvent assister aux conférences-débats, ni venir poser leurs problèmes dans les permanences de son école des parents, Christophe Labrousse a écrit un livre « Donner du sens à l’école d’aujourd’hui » proposant un système éducatif adapté aux élèves en difficulté et qui donne aux parents une première approche des erreurs à ne pas commettre.

LIVRE3936•Labrousse-133x203x9,12-168p-HACHETTE-V1-PRINT.indd

 

Ce document est complété par une série de lettres d’information destinées à aider les parents à mieux comprendre leurs enfants, à favoriser une écoute mutuelle et à désamorcer les conflits familiaux.

Le livre est disponible sur simple coup de fil au 06 31 99 30 51 au prix de 15,90 € plus 3 € de frais de port et les lettres peuvent être fournies sur support papier  ou en version numérique. Douze lettres répondant aux nombreuses demandes des parents sont disponibles à ce jour traitant de thèmes récurrents :

1 –   Puissance et dangers du virtuel

2 –   Les « dys » ou 2 fois 5

3 –   Comprendre son adolescent

4 –   Les modèles familiaux

5 – Donner du sens

6 – La phobie scolaire

7 – Le profil de l’adolescent

8 – Nos enfants se disputent sans arrêt

9 – Le rôle précurseur des grands-parents

10 – Peut-on tout dire à son enfant ?

11 – Redonner confiance à son adolescent

12 – Les ruptures de la vie

MODALITÉS PRATIQUES

Ces lettres d’information sont disponibles sur un support papier au siège de l’association au prix de 3 € l’unité. Elles sont aussi disponibles en version numérique dont le prix à l’unité est de 2 €.

La marche à suivre est simple : vous choisissez les thèmes qui vous intéressent dans la liste ci-dessous et vous envoyez votre règlement par chèque libellé à l’ordre de l’association à :

Le Cercle des Enfants pas Carrés

15 la Bertramière

79500 Saint-Léger de la Martinière

en n’oubliant pas d’indiquer l’adresse e-mail à laquelle vous souhaitez recevoir ces lettres d’information. Le prix est de 2€ par lettre d’information à multiplier par le nombre de lettres que vous désirez recevoir. Pour un achat de 10 lettres, le tarif est de 15€ pour la version papier et de 10€ pour la version numérique.

Nous vous les adresserons par mail dès réception du règlement.

CDS News –   2019

 

PLACES DISPONIBLES AU COLLEGE-ECOLE SAVIO

Christophe Labrousse, pédagogue, consultant en éducation a fondé, il y a vingt-deux ans une école accueillant les enfants dits « en difficulté » avec pour objectif la reconquête de leur confiance en eux-mêmes et l’ouverture au monde tout en suivant rigoureusement le programme de l’Éducation nationale.

Cette école-collège reçoit les enfants depuis la classe de CM2 jusqu’à celle de 3e dans des classes à effectifs restreints. Un internat est proposé aux enfants dont les familles sont éloignées.

L’école-collège Savio dispose de places disponibles pour cette fin d’année scolaire 2018-2019 et accueille des enfants. Pour les parents intéressés, nous recommandons la visite de notre site : http://www.ecolesavio.fr et nous organisons des visites privées en dehors des traditionnelles portes ouvertes du 8 mai ; il vous suffit de nous contacter au 06 31 99 30 51 pour avoir rendez-vous.

CDS News – 14 février 2019

Les recettes d’Amélie : le cake aux poireaux

Voici une recette salée, idéale pour les vacances de février !

Ingrédients pour 8 parts

200 gr de farine

1 sachet de levure

4 œufs

7 cl d’huile de tournesol

12,5 cl de lait

100 gr de gruyère râpé

sel, poivre

2 poireaux déjà cuits

 

Préparation

Mélanger la farine et la levure

Ajouter les œufs un par un

Puis le lait et l’huile

Ajouter le sel, le poivre et le gruyère râpé avec une pointe de curry pour relever le goût

Couper les poireaux très finement

Beurrer un moule ou bien utiliser un moule en silicone

Y verser la préparation

 

Cuisson

45 minutes à 180°

 

 

 

Un outil indispensable pour comprendre son adolescent

 Le Cercle des Parents pas Carrés édite depuis 2017 des lettres d’information destinées à aider les parents dans les problèmes qu’ils rencontrent dans l’éducation de leurs enfants. Ces documents conçus de façon claire et didactique donnent des clés permettant aux parents de faire face rapidement aux situations auxquelles ils sont confrontés. C’est là leur première qualité.

 Les sujets traités sont les problèmes récurrents que rencontrent les parents et si vous souhaitez que certains thèmes particuliers soient abordés à l’avenir, il vous suffit de le mentionner à Christophe Labrousse.

 

COUV SAVIO FICHE n°3 - COMPRENDRE SON ADO

LA TROISIÈME LETTRE D’INFORMATION

L’évolution de la société et l’apparition des nouvelles technologies font que la période de l’adolescence est plus difficile à traverser qu’auparavant. Les parents doivent absolument fixer un cadre sécurisant pour leurs enfants. Christophe Labrousse donne ici des clés pour le faire : comment fixer des limites, laisser prendre des risques calculés, etc. , tout est expliqué dans cette troisième lettre d’information.

MODALITÉS PRATIQUES

Ces lettres d’information sont disponibles sur un support papier au siège de l’association au prix de 3 € l’unité. Elles sont aussi disponibles en version numérique dont le prix à l’unité est de 2 €.

La marche à suivre est simple : vous choisissez les thèmes qui vous intéressent dans la liste ci-dessous et vous envoyez votre règlement par chèque libellé à l’ordre de l’association à :

Le Cercle des Enfants pas Carrés

15 la Bertramière

79500 Saint-Léger de la Martinière

en n’oubliant pas d’indiquer l’adresse e-mail à laquelle vous souhaitez recevoir ces lettres d’information.

Le prix est de 2€ par lettre d’information à multiplier par le nombre de lettres que vous désirez recevoir.

Pour un achat de 10 lettres, le tarif est de 15€ pour la version papier et de 10€ pour la version numérique.

Nous vous les adresserons par mail dès réception du règlement.

THEMES ACTUELLEMENT DISPONIBLES : 

1 –   Puissance et dangers du virtuel

2 –   Les « dys » ou 2 fois 5

3 –   Comprendre son adolescent

4 –   Les modèles familiaux

5 – Donner du sens

6 – La phobie scolaire

7 – Le profil de l’adolescent

8 – Nos enfants se disputent sans arrêt

9 – Le rôle précurseur des grands-parents

10 – Peut-on tout dire à son enfant ?

11 – Redonner confiance à son adolescent

12 – Les ruptures de la vie

 

18 février 2019

 

 

 

 

Le tri sélectif expliqué aux Saviotins

Jeudi 31 janvier, Élisabeth Varenne, agent de communication de proximité appartenant à la Communauté de Communes Mellois en Poitou, est venue sensibiliser les Saviotins à la gestion des déchets.

L’intervention d’Élisabeth Varenne s’inscrit dans « Le projet pédagogique 2018-2019 » de Savio qui prévoit d’aborder le parcours citoyen et plus spécifiquement comment devenir un éco-citoyen. Dans ce cadre, les Saviotins ont déjà visité en septembre le tri sélectif de Suez Poitiers et participé en octobre à une animation de Valérie Porta sur le non gaspillage de la nourriture.

Jeudi 31 janvier, il s’agissait de savoir en quoi consiste la gestion des déchets et ce que l’on va faire des déchets collectés ? Cette gestion des déchets regroupe la collecte, le transport, le traitement, la réutilisation éventuelle des déchets le but étant de réduire leurs effets néfastes sur la santé humaine et l’environnement. Tous les déchets sont concernés par cette gestion : solides, liquides, gazeux, toxiques aussi bien que dangereux. Le tri sélectif consiste à trier et récupérer les déchets selon leur nature pour apprécier dans quelle filière les envoyer.

Élisabeth Varenne, partant de la moyenne annuelle par personne de 316 kg pour les sacs noirs, de 75 kg pour les bacs jaunes et de 154 kg de déchets emmenés à la déchetterie , démontra l’utilité du tri sélectif qui permettra au final de réduire la poubelle de 68%. Elle détailla le contenu de cette poubelle théorique, portant une attention particulière aux médicaments et aux produits dangereux et toxiques et rappelant les filières spécifiques pour ces produits.

L’objectif essentiel du tri sélectif est la réduction des déchets. Le recyclage est l’une des formules réduisant ces déchets. Élisabeth Varenne montra, exemples à l’appui, ce qu’il était possible de créer à partir des matériaux récupérés. 27 bouteilles plastiques donnent un pull over, 670 canettes en aluminium permettent de faite une bicyclette et 850 boites de conserve une machine à laver. Une tonne de papier recyclée fournit 900 kg de nouveau papier. En revanche 3 bouteilles de verre donneront 3 bouteilles, le verre étant l’élément qui se recycle le mieux.

Le circuit des poubelles fut ensuite étudié grâce à une vidéo du centre de tri du SYSTOM des Pyrénées.

Afin de mettre en pratique ce qu’elle venait d’expliquer, Élisabeth Varenne, répartit les Saviotins en équipes et leur fit trier des déchets. Rien de telle que la pratique pour voir si le message est passé. Les élèves effectuèrent le tri avec brio montrant qu’ils avaient été attentifs à l’intervention d’Elisabeth Varenne et que devenir un éco-citoyen avait un sens pour eux.

CDS News –    février 2019

Les nouveautés 2019 de D4B

Dans le cadre de l’émission « L’éducation et vous ! », diffusée sur D4B le mardi de 14 h à 15 h et animée par Christophe Labrousse, la parole sera donnée à des adolescents du territoire mellois à partir du 12 février.

Les adolescents qui interviendront dans l’émission auront la possibilité de s’exprimer sur des thèmes qui les intéressent particulièrement. Le 12 février Sacha, William et Paul devraient parler respectivement du surf, des jeux vidéos et du rugby.

Sacha après avoir expliqué l’origine hawaïenne du surf, ce sport qui consiste à glisser debout sur une planche sur les vagues de l’océan, donnera des indications techniques : les différentes vagues et leurs noms, les différentes planches, qu’est-ce qu’un spot ? Etc.

Surfeur lui-même, Sacha qui demeure à Royan, aime le sentiment de vitesse et de glisse que lui procure la pratique de ce sport ainsi que d’être confronté à lui-même le temps d’une session soit environ deux heures. À la fin de chaque session il est heureux d’avoir réussi à se débrouiller seul face aux vagues. Christophe Labrousse l’aidera à tirer les enseignements de ce sport et à expliquer le parallèle entre surfer et le travail scolaire.

William, lui, se passionne pour les jeux vidéos. Il parlera lors de son intervention du 12 février des équipes qu’il est possible de constituer pour participer à des tournois qui rapportent de l’argent. Toutefois ces gains ne peuvent être reversés qu’à des associations caritatives !

Paul abordera son sport préféré : le rugby et ne manquera pas d’en évoquer les règles et d’expliquer comment elles sont imbriquées avec celles de l’école.

Les adolescents du territoire mellois souhaitant intervenir sur un thème qui leur est cher sur les ondes de D4B doivent prendre contact avec Christophe Labrousse au 06 31 99 30 51.

CDS News – le 6 février 2019