Initiation au self-défense à Savio

Un cours de self-défense, animé par William Delbecq et Pauline Boulin, a eu lieu mardi 15 janvier à Savio.

William Delbecq, Savio d’Honneur 2017-2018, a donné des cours de self-défense aux Saviotins les années précédentes, mais c’était une nouveauté pour la cuvée 2018-2019.Instructeur de C3 Combat, William Delbecq développe une approche originale du self-défense qui consiste à savoir maîtriser la violence qui est en nous pour la laisser s’exprimer au bon moment pour être efficace.

William Delbecq a été à bonne école, celle de Jean Carillo à Los Angeles, qui privilégie l’aspect psychologique du self-défense. Trois mots caractérisent le self-défense : rapidité, efficacité et violence pour répondre à une agression qui peut être mortelle. Pour s’en sortir, il faut être plus vicieux que son adversaire, appréhender rapidement ses faiblesses et savoir où frapper pour affaiblir son agresseur.

Le cours s’est appuyé sur l’explication d’un texte de Jean-Jacques Rousseau définissant les termes « légitime » et « défense ».

Les Saviotins, particulièrement intéressés, ont posé de nombreuses questions et sont prêts à aller au-delà d’une simple initiation !

CDS News –

La lettre d’Antonio Carmona aux Saviotins

Antonio Carmona, le nouveau parrain des Saviotins pour cette année, a décidé pour ne pas perdre le contact avec ses filleuls de leur écrire régulièrement. Voici sa première lettre.

Bonjour à vous les jeunes,

Je suis très heureux de vous écrire en ce début d’année en tant que « Parrain » de votre école. J’avoue que je ne sais pas exactement ce que ça veut dire mais ce n’est pas grave : le mot me plaît !

Il y a d’autres mots comme ça… dont je ne connais pas la signification exacte, mais que j’aime quand même… Je pense à diligence (l’adjectif) ou a paléontologue ( je sais que c’est un métier)…

En tant que parrain, j’ai décidé de vous écrire à chaque retour de vacances pour prendre de vos nouvelles et vous donner des miennes. J’aurais préféré vous le dire de visu parce que je suis plus à l’aise pour « parler » de ces choses là plutôt que d’« écrire »à leur sujet… mais sachez que si vous avez envie de me confier des choses, de vider votre sac, ou juste de me raconter une blague de toto, j’ai plutôt une bonne oreille et je suis bon public.

J’ai conscience qu’on se connait très peu et qu’il est difficile de faire confiance à des adultes qu’on ne connait pas… mais la porte de mon écoute et de ma bienveillance vous est ouverte !

De mon coté, ce début d’année s’annonce chargé ! J’ai un gros texte à écrire : Les promesses patraques (que je viens de commencer et que je dois rendre le  29 janvier haaaaa). C’est l’histoire d’un homme qui est resté un enfant dans sa tête et qui est incapable de déclarer sa flamme à la femme qu’il aime… Pourquoi ? Parce que sa mère est morte quand il était petit et qu’elle a été très impressionnante quand elle lui a fait faire la promesse de ne jamais l’oublier, ni de la chasser de son cœur sur son lit de mort… en plus elle crachait du sang ! Du coup, le garçon a fait cette promesse (une promesse patraque) à sa mère mais depuis, aucune autre femme « ne peut rentrer dans son cœur ».

C’est le texte le plus difficile que j’ai eu à écrire parce qu’on m’a demandé de créer 20 personnages !! Dont 18 enfants de 9 ans qui joueront sur scène, pour seulement deux adultes ! C’est dur à écrire, mais c’est pas grave ! Je m’amuse quand même !

Voilà ce qui va occuper mon temps pour ce mois de janvier ! Le spectacle sera en répétition avec les enfants à partir de mars… Je vous enverrai peut être des extraits si j’en suis assez satisfait !

J’espère que de votre coté vous vous êtes bien amusés pendant les vacances et que vous êtes heureux de retourner à Savio !

Je voudrais finir cette lettre en vous souhaitant  le meilleur pour 2019. J’espère que vous aller continuer votre année à Savio en beauté !

Pour ma part je vous souhaite des « pipelots » et des « pas toi le chat ».

Je pense à vous !

Antonio Carmona

 

 

ANTONIO CARMONA : LE NOUVEAU PARRAIN DES SAVIOTINS

Début décembre, l’auteur Antonio Carmona est intervenu à l’École-Collège Savio pour la tenue de différents ateliers d’écriture et de théâtre. Emballés par le personnage et ses réalisations, les Saviotins lui ont demandé de rejoindre le panthéon de leurs parrains !

La qualité du discours d’Antonio Carmona, son empathie pour les jeunes d’une manière générale et la compréhension qu’il a des adolescents ont séduit les Saviotins. Les textes d’Antonio sont à l’image de l’homme : des thèmes proches des jeunes que souvent les autres auteurs n’osent pas aborder et des mises en scène qui bougent. Un franc parler qui plaît à une tranche d’âge à laquelle les parents estiment parfois qu’il n’est pas bon de parler des réalités de la vie. Le courant est largement passé entre les Saviotins et l’auteur à qui ils ont voulu faire honneur en le choisissant comme parrain.

Bien que demeurant à Paris, Antonio Carmona a accepté cette responsabilité et promis de revenir à Savio en juin prochain. D’ici là, il est convenu de maintenir le contact via les nouvelles technologies que sont les e-mails et Skype. Affaire à suivre !

CDS News – 19 décembre 2018

Brunah, Fabiola, Bouisson : un dévouement sans faille

Depuis 2017, l’École-Collège Savio attribue un SAVIO D’HONNEUR à « celle ou celui qui aura écrit un beau texte porteur de sens ou réalisé une belle action désintéressée ou à une personnalité, un homme de bien, dont les actes et les actions soient exemplaires. » En cette fin d’année 2018, il a été décidé de remettre un SAVIO D’HONNEUR à  Brunah Fabiola Bouisson, présidente de l’association Tsiky Solidarité à Niort.

Le but de l’association créée par Brunah est de sensibiliser l’opinion française à la vie extrêmement difficile de la population malgache ainsi qu’à sa culture et d’apporter aux Malgaches, à travers des projets bien ciblés, les aides matérielles susceptibles d’améliorer la vie des femmes et des enfants plus particulièrement en milieu rural.

Ce louable objectif demande beaucoup de travail, de trouver des fonds et nécessite un investissement sans faille de la part de Brunah. Arrivée en France il y a trente-deux ans, la présidente de Tsiky Solidarité n’a jamais perdu le contact avec son île où elle se rend régulièrement. Elle a fait de gros sacrifices personnels pour pouvoir mener à bien son action tout en continuant à travailler. Un réseau de parrains dispersés dans toute la France lui apporte un soutien financier pour ses projets humanitaires.

Sous l’impulsion de Brunah Faviola Bouisson, Tsiky Slidarité, petite association de solidarité internationale mène à bien un nouveau projet chaque année. Cette année, pour Festisol 2018, il s’est agi de « La Forêt Comestible », comédie musicale réalisée en partenariat avec notre Ecole-Collège Savio. Cette réalisation a éveillé les jeunes aux problèmes du développement durable tout en permettant à Madagascar, dans le village de Marotaola, d’améliorer les infrastructures d’une école et d’offrir un repas quotidien aux élèves grâce à la création d’une cantine. Un autre projet est d’ailleurs en train de prendre forme avec les Saviotins.

La bonne volonté ne suffit pas pour agir, il faut également des moyens financiers. Or ceux-ci sont de plus en plus difficiles à trouver. La présidente de Tsiky solidarité multiplie les actions susceptibles d’apporter des fonds : animation de soirées, conférences, vente d’artisanat malgache et fait en sorte que son association soit visible. Après que son association ait été choisie par le ministère de l’Intérieur pour représenter la région Aquitaine, en tant qu’association issue de l’immigration, elle espère obtenir un jour le Prix Madiba, décerné par le Forum des organisations de solidarité internationale issues des migrations (FORIM), pour lequel son association a été sélectionnée en 2018. Elle sera également présente lors des « Journées nationales des diasporas africaines » en mars 2019 à Bordeaux, la mairie soutenant  fortement l’action des diasporas en faveur du développement et de la croissance durable en Afrique.

C’est une abnégation totale et un dévouement de tous les instants qui permettent à Brunah d’avancer, entrainant avec elle ses proches et ses relations. Plus les projets sont compliqués à monter, plus Brunah s’accroche, consciente de tous ceux qui dépendent d’elle pour une vie tout simplement décente.

CDS News – 18 décembre 20

Un premier trimestre 2018-2019 plus que satisfaisant

Le corps enseignant comme les élèves ont vécu et travaillé durant ce premier trimestre de l’année scolaire 2018-2019 sur les rythmes africains de la comédie musicale « La Forêt Comestible » ! Ce qui ne les a pas empêchés de travailler de manière satisfaisante, bien au contraire.

Les Saviotins interrogés déclarent que ce trimestre « s’est bien passé », qu’il a été intéressant, qu’ils apprécient les classes à effectif réduit et le fait que les professeurs tiennent compte du niveau de chacun, mais surtout ils ont adoré la préparation et les répétitions de « La Forêt Comestible », comédie musicale qui leur a ouvert tant d’horizons nouveaux : culture et littérature malgaches, cuisine malgache et ses épices, géographie, difficultés économiques de cette grande île et découverte du peuple malgache qui ne baisse pas les bras devant tant de pauvreté. Ils ont totalement adhéré au projet et cela s’est ressenti lors des deux représentations publiques données le 20 novembre à Mazières en Gâtine et le 24 novembre à Melle. Les enfants se sont investis dans le spectacle et ont explosé de joie sur scène au rythme des percussions mandingues.

L’exposition à Saint-Léger de la Martinière sur le centenaire de la Première Guerre mondiale et le reportage que France 3 a consacré au sujet ont marqué les esprits des élèves. Dans un registre totalement différent, ils ont aussi aimé l’exposition sur les origines d’Halloween au musée du Rauranum à Rom et sont restés rêveurs en septembre devant certaines pièces exposées à la 8e Biennale d’Art Contemporain de Melle.

Julien Bichet, un ancien Saviotin, est venu raconter le 24 septembre sa vie d’élève et son parcours professionnel à des élèves attentifs de voir ce qu’il avait tiré de son séjour à Savio. Parmi les auteurs qui ont proposé différents ateliers d’écriture, de théâtre ou de mise en scène, Stéphane Jaubertie et Antonio Camona sont plébiscités.

En octobre, le chef Amélie a fait faire aux élèves un voyage culinaire à travers le monde, depuis les Etats-Unis jusqu’au Moyen Orient en passant par le Mexique, lors de la semaine du goût. Anna qualifie la cuisine d’Amélie de « super bonne », Néo la trouve également « bonne » et il semblerait que cela corresponde à l’opinion générale : la cuisine d’Amélie a la cote ! À l’occasion de cette semaine particulière, Amélie avait créé un « atelier saveur » au cours duquel elle a fait goûter toutes sortes d’herbes aromatiques et d’épices à ses jeunes clients.

Au final, un trimestre très actif où il s’est passé beaucoup de choses et qui s’est déroulé dans une bonne ambiance. Les Saviotins ont intérêt à prendre des forces pendant les vacances de Noël car un deuxième tout aussi intéressant les attend dès le début 2019 !

CDS News –  décembre 2018

Théâtre au Moulin du Marais à partir de janvier 2019 pour les Saviotins

À partir de janvier 2019, la journée culturelle du mercredi proposera aux Saviotins deux heures d’apprentissage des techniques théâtrales au Moulin du Marais à Lezay.

Le théâtre est l’une des composantes essentielles de la vie culturelle à Savio. Accueil d’auteurs de théâtre, le dernier en date étant Antonio Carmona, ateliers d’écriture théâtrale, de mise en scène, de musique d’accompagnement, de création de décors : tous les aspects du théâtre sont abordés lors des journées culturelles du mercredi.

La nouveauté 2019 nous vient de Marie Vullo, responsable pôle régional ressources théâtre de l’Union Régionale des Foyers Ruraux grâce à qui les Saviotins vont bénéficier, une fois par mois, le mercredi matin, d’une séance de deux heures consacrée au théâtre au Moulin du Marais.

L’objectif est d’accompagner les Saviotins dans une pratique théâtrale qui leur permettra d’étudier les aspects techniques du théâtre et du jeu d’acteur : la respiration, importante pour dire un texte qui doit s’entendre jusqu’au fond de la salle tout en restant convaincant, la prise de possession de l’espace sur scène, la mise en avant parfois physique des textes et justement comment servir au mieux ces textes.

Marie Vullo se réjouit de pouvoir travailler avec les Saviotins qui, on l’a constaté, sont hyperparticipatifs dans le domaine du théâtre et de la comédie musicale. Une fois les techniques acquises, elle envisage de leur faire monter une pièce ou, à tout le moins, une « lecture spectacle ». C’est avec impatience que l’on attend que ce projet prenne forme et qu’il soit possible d’aller admirer la prestation des Saviotins.

CDS News –  décembre 2018

L’auteur Antonio Carmona à Savio

Antonio Carmona écrit pour les enfants. Les Saviotins ont pu faire sa connaissance mercredi 4 décembre dans le cadre de l’offre artistique « L’enfant et le théâtre » ( en partenariat avec Scènes Nomades) que l’Union Régionale des Foyers Ruraux propose aux écoliers, collégiens et lycéens des Deux-Sèvres.47571448_961206600756076_2737832679566213120_n

Antonio Carmona est né en 1991 à Nîmes. Ce méridional chaleureux et extraverti a su intéresser et amuser les Saviotins. Auteur, il s’est cependant d’abord formé au métier d’acteur au Conservatoire d’art dramatique de la région de Marseille, ville dont il a gardé une pointe d’accent. En 2012, il fonde la compagnie « Si sensible » dont il assure l’écriture des spectacles. Les textes qu’il rédige concernent et sont essentiellement destinés au jeune public. Il aime les enfants dont il apprécie la spontanéité, la sensibilité, la constance dans leurs sentiments et l’imaginaire. Il sait leur parler et le contact entre les Saviotins et le jeune auteur, lors de la journée culturelle du mercredi, s’est fait très facilement. Venu pour la première fois en Poitou-Charentes en 2017, Antonio Carmona était invité en résidence d’auteur par la Comédie Poitou-Charentes pour finir sa pièce Le cœur a ses raisons.

Le plaisir d’écrire pour les enfants

Le premier contact avec les Saviotins s’est effectué par la lecture d’extraits des pièces de l’auteur en commençant par Maman a choisi la décapotable. C’est l’histoire de deux petites filles abandonnées par leurs parents. La maman a choisi de s’en aller avec un beau garçon au volant d’une décapotable et le papa de partir en voyage pour oublier. Les deux fillettes restent seules avec Garance, leur nounou.

C’est un thème rarement abordé avec les enfants. Antonio Carmona est d’avis qu’il ne faut rien cacher aux enfants de ce qui les concerne. Il va plus loin affirmant que se taire est destructeur pour eux. « Ne pas parler, c’est être mort pour moi ! » dit-il encore. Cette volonté de ne pas aborder certains sujets avec les enfants est en fait un problème d’adulte. Ce n’est pas parce que les enfants sont petits qu’ils ne peuvent pas comprendre et leur refuser la vérité c’est leur refuser la possibilité de se reconstruire.

Cette pièce donne une idée de la teneur de l’ensemble de l’œuvre de l’auteur qui, à l’heure actuelle, se compose de deux pièces publiées : Maman a choisi la décapotable et Le cœur a ses raisons, d’une autre à paraître en mai prochain : Il a beaucoup souffert Lucifer, dont le thème est le harcèlement et d’une dernière en cours d’écriture : Juré craché consacrée au mensonge.

Antonio Carmona est convaincu que le théâtre est un medium idéal pour les enfants, une porte ouverte vers l’imaginaire qui leur permet à la fois de se reconnaître dans les situations tout en échappant au réel. Écrire pour un public d’enfants est toujours intéressant : ils sont réceptifs et, loin d’être désabusés, réagissent au texte.

 

47684158_961344630742273_5762563097126502400_n

Travail avec les Saviotins

Dans un premier temps, les Saviotins ont écouté la lecture qu’Antonio a faite des extraits de trois de ses pièces, puis ils ont participé à des ateliers d’écriture théâtrale, de lecture à voix haute et de mise en scène en compagnie de l’auteur. Les élèves ont adoré jouer ces textes qui leur parlent de situations et de sentiments qu’ils connaissent bien et la journée de mercredi s’est terminée par une soirée lecture organisée au Moulin du Marais à Lezay.

Un grand merci à Marie Vullo, responsable pôle régional ressources théâtre de l’Union Régionale des Foyers Ruraux grâce à qui toutes ces animations sont possibles !

CDS News –  décembre  2018

UN CADEAU UTILE POUR N0ËL

À OFFRIR ET À S’OFFRIR

Le livre « Donner du sens à l’école d’aujourd’hui » écrit par Christophe Labrousse, éducateur, directeur-fondateur de l’École-Collège Savio à Saint-Léger de la Martinière et créateur de l’école des parents le « Cercle des Parents pas Carrés », fera un cadeau très apprécié de tous  en cette fin d’année. Cet ouvrage qui aborde les points fondamentaux de l’approche pédagogique propre à Christophe Labrousse vous permettra de mieux comprendre vos enfants et de les aider à dépasser les échecs scolaires grâce à des méthodes concrètes. « Donner du sens à l’école d’aujourd’hui » intéressera également les enseignant concernés par l’éducation.

Le livre peut être commandé dans toutes les librairies ou bien directement au 06 31 99 3051 où Christophe se fera un plaisir de vous le dédicacer.LIVRE3936•Labrousse-133x203x9,12-168p-HACHETTE-V1-PRINT.indd

Une soirée mémorable!

Samedi 26 novembre a eu lieu à Melle, salle Jacques Prévert, la représentation de « La Forêt Comestible », une comédie musicale dont nous avons déjà eu l’occasion de vous parler sur notre site car sa préparation a joué un rôle important dans la vie des Saviotins ces derniers mois. Ce fut un succès dont les Saviotins peuvent être fiers !

Ce spectacle est l’aboutissement de deux années de travail de la part des Saviotins, de leurs professeurs, des membres de l’association Tsiky Solidarité de Niort et des musiciens du groupe musical Kabako de Parthenay. Cette comédie musicale solidaire est issue d’un projet pédagogique entre la France et Madagascar. Le projet concerne l’aménagement de 9ha de terres agricoles pour nourrir les 550 élèves de l’école primaire publique créée par Tsiky Solidarité dans le nord-ouest de Madagascar. Dans cette région démunie de la grande île, l’école va pouvoir offrir un repas quotidien aux enfants qui font parfois plus de 10 kilomètres à pied pour venir à l’école.

Les Saviotins ont participé à l’écriture, la mise en scène et durant le spectacle ils jouent également des percussions. Samedi soir, vêtus des costumes confectionnés par Isabelle Labrousse, ils nous ont montré au cours des trois tableaux que comprend la comédie musicale toute l’étendue de leur répertoire allant de la récitation au chant et à la danse. Leurs jeunes corps pas encore formatés par la société se sont complètement adonnés aux sons des percussions mandingues et nous ont offert un spectacle plein d’énergie et de joie de vivre. La salle était comble, 250 personnes étaient présentes, et certains entraînés par la gaieté communicative des acteurs et par les rythmes mandingues ont même dansé avec eux.

46734907_497118574115259_5490178281258876928_n

Au-delà d’une très belle opération de communication pour les associations, ce projet a constitué un EPI (Enseignement pratique interdisciplinaire) inhabituel et très riche au cours duquel la géographie de Madagascar, la littérature malgache, la flore et la faune malgaches, le chant, la danse, le théâtre ont été étudiés. Et lors du débriefing fait en début de semaine en compagnie des représentants des deux associations et des Saviotins, il a été constaté que cette expérience était synonyme pour les enfants de confiance en soi. Une confiance nécessaire pour être capable de monter sur scène, parler en public, dépasser son stress, montrer de quoi ils sont capables tout en maintenant la cohésion du groupe.

Il ne leur reste plus maintenant qu’à préparer le prochain spectacle de novembre 2019 !

CDS News –  29 novembre 2018

L’autre gâteau au chocolat d’Amélie

Amélie, la jeune chef de Savio a plus d’un tour dans son sac et si son gâteau au chocolat et aux courgettes remporte un grand succès auprès des Saviotins, elle propose néanmoins d’autres gâteaux qui sont également très appréciés des élèves, dont son gâteau au chocolat tout simple et facile à réaliser.

Temps de préparation : 10 minutes

Temps de cuisson : 20 minutes

Température du four : 180°

Ingrédients pour 8 parts

200 g de chocolat

100 g de beurre

3 œufs

100 g de sucre

50 g de farine

Préparation

Faire fondre le chocolat au bain-marie

Bien mélanger le tout

Verser la préparation dans un moule beurré (ou en silicone, ou garni de papier sulfu)

Mettre au four

Se régaler sans modération !

CDS News – 12 novembre 2018