Les Arts au XXe siècle

Durant la semaine du 17 au 21 février, les Saviotins ont continué de travailler notre projet pédagogique sur « les Arts au XXe siècle » :
– le Cinéma
– la Bande dessinée
– les Arts de la scène.

87350590_1285698201640246_2201495455907446784_n
En Arts Plastiques, les Saviotines et les Saviotins ont planché sur les personnages de BD ; je vous en livre quelques modèles qui seront affichés lors de notre exposition du dimanche 21 juin prochain, jour de notre 24e fête de fin d’année ouverte à toutes et à tous !
Il faudra venir visiter cette exposition qui sera installée dès le 20 juin dans la salle des fêtes de Saint-Léger-de-la-Martinière, commune de Melle !!!

Christophe Labrousse

Directeur École-Collège Savio

Michel Van De Wiele, dernier Savio d’Honneur

Depuis 2017, l’École-Collège Savio attribue un SAVIO D’HONNEUR à celle ou celui qui aura écrit un beau texte porteur de sens, ou réalisé une belle action désintéressée ou à une personnalité, un « homme de bien » disait Marc Aurèle, dont les actes et les paroles soient exemplaires.

En ce deuxième trimestre de l’année scolaire 2019-2020, après le Savio d’Honneur de Camel Arioui décerné lors du premier trimestre, nous avons décidé d’honorer Michel Van De Wiele, président de l’association le Donjon des Livres qui organise le Salon du Livre de Niort dont ce sera la cinquième édition en octobre prochain. Michel Van De Wiele a beaucoup œuvré pour la réussite de cet événement qui met la culture à la portée de tous. Il est membre de La Renaissance Française, de la Société des auteurs de Poitou-Charentes et animateur du pôle culture de Niort. Lui-même a toujours eu envie d’écrire mais n’en a eu vraiment le temps le temps qu’une fois retraité. Il a alors repris l’histoire écrite sur des cahiers d’écoliers trente ans plus tôt et a fait paraître « L’arbre aux pommes d’or ». Il éprouve une grande passion pour la préhistoire qui l’a conduit à écrire deux livres sur cette période passionnante de l’histoire humaine : « Celui qui chasse avec les tigres » et « Le temps des mammouths ». Il s’est ensuite intéressé à la Guerre de Cent ans racontée du point de vue des petites gens et a écrit quatre livres sur le sujet : « Wilhem le bâtard, la vie d’un manant pendant la guerre de cent ans » (qui a été élu meilleur livre du Poitou-Charentes), « Wilhem le bâtard, capitaine de brigands », « Wilhem la bâtard, guerrier et baron », et « Wilhem le bâtard, soldat du roi de France ». « L’arbre aux pommes d’or » ayant été un succès, Michel Van De Wiele, reprenant les personnages, a écrit une suite qui sortira en mars 2020. Tous ces livres sont parus chez Edilivres.

Christophe Labrousse

 

 

25 mars : journée de la presse à Savio

La journée de la presse se tiendra à Savio le 25 mars avec différents intervenants appartenant au monde des médias.

Ludovic Rhode, rédacteur en chef de La Concorde, prendra la parole dès 9 h pour expliquer le fonctionnement et l’impact d’un hebdo de proximité.

Catherine Bréjat, journaliste, ex-directeur général du Groupe Jeune Afrique, fondateur de l’hebdomadaire « Lettre du Sud » expliquera le métier de journaliste aux Saviotins et leur parlera de son parcours à l’international.

Catherine Salez, avocat, écrivain, interviewer, entretiendra les élèves de son expérience à la radio et à la télévision.

Le déjeuner sera pris en commun.

L’après-midi les élèves formeront des petits groupes pour écrire un petit article. Le meilleur sera publié sur notre site.

Christophe Labrousse

Directeur École-Collège Savio

18 mars : la journée des auteurs à Savio

La journée des auteurs se tiendra le mercredi 18 mars à la salle des fêtes de Saint-Léger de La Martinière. Nous recevrons six auteurs :

  • Sarah Blaineau
  • Pierre Brandao
  • Grégory Bourloton
  • Michel Van de Wiele
  • Daisy de Vasselot
  • Valéry Sauvage

À partir de 10 h chaque auteur disposera d’une demi-heure pour présenter ses ouvrages aux Saviotins.

Nous déjeunerons ensemble et de 14 h à 16 h chaque auteur animera un atelier d’écriture avec un petit groupe.

Christophe Labrousse

Directeur École-Collège Savio

L’influence de la saisonnalité sur les enfants

Janvier et février sont des mois difficiles pour les enfants. A cette période de l’année, ils sont en souffrance et cela se ressent sur leurs résultats scolaires qui sont en chute libre. Ils sont à mi-chemin entre les dernières vacances estivales et les prochaines qui leur paraissent bien loin. En plein cœur de l’hiver, le manque de luminosité, la pluie, qui fait qu’ils ne peuvent sortir, vont amener les enfants à se replier sur eux-mêmes. Le manque d’exercices et d’appétence suscite chez eux une irritabilité chronique.

Les dernières vacances sont les vacances de Noël qui ne sont généralement pas des vacances reposantes pour les enfants. Ce sont des vacances où l’effet cadeau les perturbe et les rend capricieux. Durant ces vacances, ils sont happés par les écrans qui absorbent toute leur énergie et ils reviennent en classe fatigués.

Par ailleurs, l’actualité est présentée dans les médias d’une manière on ne peut plus anxiogène et l’image fait beaucoup de dégâts chez les jeunes.

Les vacances de février sont les bienvenues pour leur remettre le pied à l’étrier. Le mois le plus difficile en dehors de cette période est celui de mai avec ses week-ends prolongés et les premières chaleurs. La période qui va de février aux vacances d’avril, avec l’arrivée du printemps, sera le moment le plus fructueux de l’année pour les élèves.

Christophe Labrousse

Directeur de l’École-Collège Savio

La Loi et le Lien à la maison, comme à l’école.

Le mot du pédagogue

C’est la relation à l’autre qui fait évoluer les individus. En effet, les relations qui lient deux personnes peuvent être distinguées à travers ce que l’on appelle deux « types » principaux : le Lien et la Loi. Chacun gère des relations des deux types, mais nous nous sentons à l’aise plutôt dans l’un que dans l’autre, et nous avons souvent tendance à considérer notre position comme une « norme » et à voir le monde à travers « cette » norme.

Eduquer un enfant, c’est, grâce au lien que nous avons créé avec lui, que nous lui faisons progressivement intégrer la Loi et donc augmenter sa capacité relationnelle vers une plus grande autonomie. Attention : il n’y a pas de Lien sans Loi claire. Mais il faut viser cette autonomie coûte que coûte ; on ne fait pas des enfants pour soi… Khalil Gibran a écrit dans « Le Prophète » : « Vous êtes les arcs pour qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés ».

Pour résumer, la mère incarne le Lien, tandis que le Père représente la Loi /

– le Lien, c’est l’affectivité, la famille, les amis, le plaisir, l’intention, la parole, …

– la Loi, c’est la réalité, l’institution, les droits et les devoirs, le résultat, l’écrit…

Pour des parents, ces notions sont fondamentales et doivent évoluer au fil des jours !!!

Christophe Labrousse

Directeur de l’École-Collège Savio

Formation permanente à Savio pour le corps enseignant

L’équipe pédagogique de l’École-Collège Savio ne cesse de participer à des formations pour mieux répondre aux tâches qui lui sont confiées et à la progression et au bien-être des enfants dont elle s’occupe. A la suite de la formation animée par Emilie Michel sur les « Intelligences multiples » l’an passé, l’équipe a travaillé en janvier dernier sur le thème « Diversifier sa pratique en classe selon le bouquet des intelligences ». La prochaine session aura lieu en mars et lorsque toutes les sessions auront été effectuées, une évaluation de chacun des enseignants sera faite au mois de juillet. Des résultats dont nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

Christophe Labrousse

Directeur de l’École-Collège Savio

Il reste 2 jours pour s’inscrire : 22 février, Comment vivre avec les écrans ?

La conférence débat du 18 janvier qui n’a pu avoir lieu pour cause de gastro généralisée  se déroulera le

22 février 2020,

de 10 à 12 heures

sur le thème : « Comment vivre avec les écrans ? »

 Nous vous attendons nombreux .

 MODALITÉS PRATIQUES

 Les ateliers du « Cercle des Parents pas Carrés » sont ouverts à tous, adhérents comme non adhérents à l’association.

Tarif : pour les adhérents : 15 € – pour les non adhérents : 30€.

S’inscrire au 06 31 99 30 51 ou par mail : chrislabrousse@wanadoo.fr.

Les non-inscrits seront acceptés dans la mesure des places disponibles.

Les ateliers ont lieu le samedi, de 10 h à 12 h, au 15 de la Bertramière à Saint-Léger de la Martinière (79500)

Faire grandir en conscience nos enfants !

Le mot du pédagogie

Face à telle ou telle situation ou incident, il est primordial que nous, éducateurs, sachions permettre aux enfants d’identifier leurs émotions et de les comprendre. Prenons conscience que certaines personnes souffrent de ne pas savoir distinguer leurs émotions. Sans cette distinction, la gestion des émotions devient vite anxiogène. Il est essentiel de savoir nommer ce que l’on ressent sous peine de subir une angoisse qui peut alors se manifester sous forme de palpitations, d’une transpiration soudaine, d’une crispation des mâchoires, d’une envie soudaine de fuir la situation, etc.

Identifier ses émotions permet également de mieux communiquer avec les autres.

Les émotions vont aussi exercer une influence sur nos interactions sociales. Comprendre ses émotions passe par un jeu de miroir où l’on interprète mieux celle des autres. Les émotions que nous ressentons vont donc nous servir de guides, de repères dans notre vie et dans nos interactions sociales. Une fois les émotions bien identifiées, il s’agit d’en comprendre les causes et les conséquences.

L’adolescence demeure une période pendant laquelle de fortes émotions sont suscitées par la puberté, mais aussi par le besoin de liberté qu’éprouve l’adolescent. Il est donc important, à travers les cours de théâtre animés par Marie Vullo, de l’Union Régionale des Foyers Ruraux, à Savio, de faire travailler aux enfants les différentes émotions qu’ils peuvent vivre.

Christophe Labrousse

 

Apprendre à un jeune à se responsabiliser.

Le mot du pédagogue

Lors des rendez-vous individuels que j’organise au sein de notre école des parents « le Cercle des Parents pas Carrés », souvent les parents me parlent de punitions qu’ils peuvent donner à leur enfant. Je réponds toujours que la punition n’est pas forcément efficace, contrairement à ce qu’ils peuvent penser, car elle n’apprend pas à l’enfant à ne plus recommencer son geste ni à modifier son comportement.

Il est préférable, à mon sens, d’opter pour la réparation des faits. Et, pour que celle-ci soit éducative, c’est à l’enfant lui-même de proposer la forme de la réparation et de l’exécuter. Une méthode qui l’aidera également à apprendre la notion de responsabilité. La réparation peut être matérielle ou symbolique ( par des excuses et des gestes). Elle doit aussi être adaptée au type et à la gravité de l’infraction et peut s’effectuer une fois que l’enfant sera calmé. Par exemple, avant de réparer telle ou telle bêtise, si l’enfant est en colère et représente un danger pour lui, mais également pour les autres (la famille, la fratrie, l’internat, etc.) car il frappe, il doit être mis à l’écart : cela l’aidera à se calmer. Une fois calmé, l’enfant pourra alors mettre les mots sur sa colère et sera apte à réparer les dégâts commis par son comportement.

Afin que cette réparation ait du sens, il est impératif de rappeler les règles de la bonne conduite en lien avec la bêtise du jeune.

A Savio, il est indispensable de tenir cette ligne de conduite.

Christophe Labrousse