À la Une

Première permanence du Cercle des Parents pas Carrés à Melle

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu’à compter du

Vendredi 21 septembre 2018 

L’école des parents « Le Cercle des Parents pas Carrés

Ouvrira sa première PERMANENCE HEBDOMADAIRE  à

Mairie de MELLE

Salle Waldeck Rousseau

Tous les vendredis de 14h à 16h

Christophe Labrousse, éducateur, directeur-fondateur de l’École-Collège Savio  accueillant à Saint-Léger de la Martinière des enfants en difficulté et créateur de l’école des parents le « Cercle des Parents pas Carrés », recevra les parents, beaux-parents et grands-parents rencontrant des difficultés avec leurs enfants et/ou petits-enfants. Ces permanences sont un lieu d’écoute et d’échange devant permettre de venir en aide aux familles et de désamorcer des situations conflictuelles. Par ailleurs, en cas de pathologie avérée, Christophe Labrousse réorientera vers des professionnels compétents.

Christophe Labrousse se tient à votre disposition pour en parler plus longuement avec vous si vous le souhaitez.

Contact :

Tél : 05 49 27 14 74 – 06 31 99 30 51

e-mail : chrislabrousse@wanadoo.fr

15, la Bertramière – 79500 – Saint-Léger de la Martinière

Les bienfaits de Blablascar school

Une comédie musicale porteuse d’enseignements divers.

Au-delà de l’aspect ludique, la comédie Blablascar School a beaucoup apporté aux Saviotins. Elle a tout d’abord créé la cohésion au sein du groupe d’élèves, mais aussi dans les relations enseignants-élèves, chacun ayant un rôle à jouer. Le bon fonctionnement des répétitions et de la générale a démontré aux enfants qu’ils pouvaient se faire confiance après avoir fait confiance à l’équipe pédagogique. La préparation du spectacle les a conduits à se dépasser et à toujours faire mieux.

L’organisation de cette comédie musicale a connu bien des déboires puisque le premier chorégraphe a quitté la production à mi-chemin et que les enfants ont dû tout reprendre à zéro. Les Saviotins se sont néanmoins adaptés aux différents professionnels : chorégraphes, musiciens, coachs qui se sont succédés pour diriger les répétitions. Les valeurs que je défends depuis toujours ont été mises en application : écoute, obéissance, rigueur, confiance, dépassement de soi et par ricochet estime de soi. Résultat : les enfants ont TOUS fait un bond en avant sur le plan scolaire. Vive Blablasca School et rendez-vous à la fin 2020 pour la prochaine comédie musicale !

Christophe Labrousse – 7 décembre 2019

Accueil et inscription des élèves à Savio

Nous vous informons que nous sommes en mesure d’accueillir quelques enfants à partir de janvier 2020 à l’École-Collège Savio, à Saint-Léger de la Martinière. Par ailleurs, les inscriptions pour la rentrée scolaire de 2020 seront ouvertes dès le mois de janvier. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’information.

Christophe Labrousse

directeur

contact : 06 31 99 30 51

Savio et le téléthon

L’Ecole-Collège Dominique Savio donnera un chèque de 100 euros pour le téléthon !!!

En effet, aujourd’hui, les élèves de cycle 4 ont fait 134 tours de stade en courant pour le téléthon, soit 33,5 km parcourus. Bravo à eux ! Hugo, Redouane, Lucas, Freddy et William ont donné leur maximum : je les remercie tout particulièrement !!!

Cette course faisait partie du projet pédagogique de cette année, parmi les actions à réaliser : le don de soi et l’altruisme sont les valeurs que je souhaitais que les enfants apprennent à développer !!!

Christophe Labrousse

Caroline Stella à Savio le 8 janvier

À l’initiative de Marie Vullo, responsable régionale ressources théâtre de l’Union Régionale des Foyers Ruraux du Poitou-Charentes, l’auteur dramatique et comédienne Caroline Stella sera présente à Savio mercredi 8 janvier.

Après avoir suivi des études de lettres modernes à la faculté d’Aix-en-Provence, Caroline Stella a effectué une formation de comédienne au cours Florent. Elle y rencontre ses futurs partenaires du collectif ADM et de la compagnie Troupuscule Théâtre avec qui elle travaillera régulièrement.

Son appétit pour les écritures contemporaines est un moteur dans sa démarche artistique : elle a fait partie pendant de longues années du comité de lecture du Tarmac à Paris et est régulièrement invitée à collaborer à de nombreuses lectures publiques. L’écriture prend aujourd’hui de plus en plus de place dans son parcours. Le 8 janvier, elle fera travailler deux de ses textes aux Saviotins.

CDS News

Une formation solide.

Pour travailler à Savio, il faut acquérir une formation solide et exigeante au niveau pédagogique, formation qui se parfait au fil des années.

En effet, en tant que fondateur et pédagogue, je souhaite que mon équipe éducative se forme – au minimum – une demi-journée à chacune des vacances scolaires en fonction de l’évolution des enfants et des problématiques rencontrées. La vertu de tout éducateur est, pour moi, l’humilité, donc une remise en question quotidienne.

Je vous livre quelques sujets de formations dispensées par des professionnels de l’éducation aux éducatrices et éducateurs qui travaillent à Savio :

– l’éducation et l’Histoire

– la philosophie en éducation

– la psychologie de l’enfant

– la sociologie

– la pédagogie et la philosophie des enseignements

– apprendre à apprendre au prisme des intelligences multiples

– l’étude des DYS

– encourager l’autonomie

– le cadre (celui qui sécurise)

– l’estime de soi : la renforcer et la libérer

– les mots et les tournures de phrases à utiliser en éducation

– la roue des émotions

– les responsabilités légales ; la responsabilité morale ; la responsabilité professionnelle

– l’histoire et la pratique de certaines méthodes (Tomatis, La Garanderie, Montessori, Jean qui rit, Freinet, Decroly, Steiner, Feuerstein)

– travailler la méthode saviotine

– la communication interpersonnelle dans l’équipe

– le coaching des éducateurs

– comprendre la place de chacune et chacun dans le cadre des interventions auprès des enfants

– préparer et animer une activité pédagogique

– les relations aux autres (limites et interdits) ; les relations à soi (gérer son corps, ses besoins et ses tensions)

– le PSC1

– la technologie et le numérique,

etc.

Toutes ces formations ont été proposées ces dernières années. Pour devenir éducatrice ou éducateur à Savio, il faut avoir une connaissance solide de l’enfant et de ses fonctionnements, de l’évolution de la société et de ses mutations, des fondements et des préceptes en éducation, tout ceci pour permettre aux enfants qui nous sont confiés de devenir des adultes de demain libres !

Conduire les élèves à la liberté.

Le mot du pédagogue

A Savio, l’élève doit adhérer de son plein gré à la pédagogie saviotine – avec ses exigences – pour apprendre à devenir acteur à part entière de son apprentissage. L’école doit garder une taille humaine et ne pas dépasser une quarantaine d’élèves afin que chacune et chacun puisse être pris en compte dans son unicité et ses talents. Pour ce faire, l’école doit être accueillante, ressembler à une deuxième maison ou à une seconde famille car la confiance est une des valeurs premières que je défends en tant que pédagogue : elle vise à soutenir et à encourager le développement de chaque Saviotin pour qu’il se sente bien à l’école. Imaginez pleins d’écoles à taille humaine dans toute la France : c’est une des clés de réussite pour nos générations futures !

La pédagogie saviotine, à travers la variété de ses intervenants extérieurs, est ouverte au monde pour que l’enfant s’épanouisse, découvre ses talents, selon ses capacités propres. Les sorties scolaires donnent le sens tant recherché et créent du lien. Je reprends toujours les valeurs qui devraient être celles de l’école de la République… L’école doit s’adapter à l’enfant, et non le contraire.

A Savio, je souhaite :

– l’épanouissement de l’enfant

– une ambiance rassurante

– une adhésion – sans stress – de chaque élève

– une ouverture sur la vie, mais la « vraie »

– permettre aux enfants d’être des citoyens de demain totalement libres.

Ne l’oublions pas : les citoyens de demain vont devoir inventer de nouveaux concepts, créer de nouveaux métiers, grâce à un esprit libre, donc créatif !

A ce propos, la créativité n’est-elle pas un point fort de la pédagogie saviotine ?

Christophe Labrousse – 28 novembre 2019

 

 

Vincent Debats et Dominique Richard à Savio

Vincent Debats et Dominique Richard sont revenus à Savio le 19 novembre.

L’auteur Dominique Richard a fait travailler les enfants du Cycle 4 sur des exercices de Français, appelés simplement « déclencheurs d’écriture », afin de développer l’imaginaire et l’expression des Saviotines et des Saviotins !!!

Vincent Debats a présenté aux enfants son métier de scénographe, à partir d’une pièce de théâtre de Joël Jouanneau, « L’Enfant cachée dans l’encrier », et à travers une maquette qu’il a réalisée pour la pièce. Les enfants ont pu réviser le chapitre sur « les échelles » en Mathématiques et enrichir leur vocabulaire de notions appartenant au champ lexical du « théâtre » !!!75491790_1199370493606351_2116147223011000320_n

Pour terminer l’après-midi, les Saviotins ont travaillé la mise-en-scène d’un extrait de la pièce de théâtre « Une journée de Paul », avec Dominique Richard et Vincent Debats. Chacun avait des phrases à réciter et à « incarner » sur le champ. Les résultats ont été surprenants ! Je vais demander à leur prof de théâtre, Marie Vullo, de l’Union Régionale des Foyers Ruraux, de leur faire travailler cet extrait pour la fête de l’école qui se déroulera le dimanche 21 juin, à Saint-Léger !!!

Merci à Dominique Richard et Vincent Debats pour leur venue parmi nous durant ces quatre séances : les enfants sont ravis de tout ce qu’ils ont pu apprendre avec vous !!! La porte de l’école vous est ouverte !!!

Christophe Labrousse

 

 

Blablascar School : une grande et très belle fête

Les Saviotins nous ont donné à vivre en ce soir du 23 novembre une grande et belle fête à l’occasion de la comédie musicale « Blablascar School » .

Plus de 300 personnes étaient réunies samedi 23 novembre dans la salle Jacques Prévert à Melle pour participer à un diner spectacle inhabituel, organisé en partenariat entre l’association Tsiky Solidarité et l’École-Collège Savio, à l’occasion du 30e anniversaire de la Convention Internationale des Droits des Enfants (CIDE) le 20 novembre 2019. Le livret était écrit par Christophe Labrousse, la musique par Camel Arioui, Luc était aux drums et Inès au piano ; quant à Léonore, elle était responsable de la chorégraphie.

« Blablascar School » raconte l’histoire de M. Rakoto, employé municipal, sur le point de prendre sa retraite. Sa fonction principale étant de conduire le bus scolaire, le maire doit trouver une solution pour le transport des enfants. Il propose d’acheter un cyclobus, mais les habitants refusent de coopérer. Finalement, les enfants qui débordent d’imagination demandent à Madame Simone de léguer son âne à la commune. Ils ont tout prévu : l’âne sera dressé pendant l’hiver, on le soignera avec de la musique douce, des câlins et des huiles essentielles et, en été, il pourra promener les personnes âgées. Christophe Labrousse était le récitant et la comédie était répartie autour de sa parole entre des moments de pur théâtre et d’autres de danse.

Scindée en deux grandes parties, les différents articles de la Convention Internationale des Droits des Enfants furent lus sur scène avant le début du premier acte. Une mise en scène inventive collait à la musique et soutenait avec bonheur les différents mouvements. Les enfants chantèrent des chansons dont le thème était lié à l’action de la comédie musicale, certaines en créole, et firent participer la salle dans une joyeuse ambiance.

Le but de l’association créée par Brunah Fabiola Bouisson est de sensibiliser l’opinion française à la vie extrêmement difficile de la population malgache ainsi qu’à sa culture et d’apporter aux Malgaches, à travers des projets bien ciblés, les aides matérielles susceptibles d’améliorer la vie des femmes et des enfants plus particulièrement en milieu rural. Elle a profité de la manifestation pour le rappeler au cours d’une intervention et a fait un compte rendu de son dernier voyage à Madagascar, précisant que le partenariat entre Savio et l’école de Marotoala se mettait en place de manière très satisfaisante et qu’elle avait ramené de son voyage tout un lot de lettres des enfants malgaches.

Saluons ici la performance des Saviotins qui disposèrent en tout et pour tout de 6 répétitions pour préparer cette comédie musicale et subirent un changement de musiciens et de chorégraphe à mi-parcours !

CDS News

 

 

 

Le Savoir au centre de la pédagogie saviotine

A Savio, le Savoir est remis au centre de l’éducation : les Saviotins, l’équipe éducative et les parents doivent en faire leur cible, voire leur priorité. Evidemment, chaque élève se développe selon sa personnalité, son être et ses potentiels ; c’est pourquoi chaque éducateur module son enseignement en fonction des besoins qui sont propres à chacune et chacun des Saviotins. Il le guide, l’accompagne dans les recherches du savoir. Les élèves doivent trouver du sens et du lien à l’école. Les E.P.I. (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires) mis en place dans la réforme du collège ont été instaurés à Savio dès la première année de la fondation de l’école pour permettre aux enfants de créer du sens, donc du lien entre les disciplines étudiées. Cependant, ils ne s’appelaient pas E.P.I. puisqu’ils faisaient partie intégrante de la pédagogie saviotine.

 

A Savio, on apprend :

– à se sécuriser dans un cadre bienveillant

– à penser par soi-même

– à s’organiser pour trouver sa méthode de travail

– à développer son autonomie

– à devenir responsable

– à vivre en groupe pour accepter l’autre dans ses différences et son unicité.

A chaque fin de période, l’équipe éducative se réunit afin de définir les objectifs qu’elle se fixe pour chaque élève. Un P.P.I.S. (Projet Pédagogique Individualisé Saviotin) est alors mis en place.

Christophe Labrousse

25 novembre 2019

Grand « ratage » collectif à Savio

Dominique Richard et Vincent Debats, déjà venus animer deux après-midi à Savio en octobre, sont revenus ce mercredi 6 novembre (et reviendront pour une dernière rencontre le 19 novembre) ont fait participer les Saviotins à la réalisation d’une grande fresque en utilisant le procédé du« ratage ». Comment à partir d’un « ratage » découvrir un visuel que ce soit un animal, un portrait ou une plante ? C’est cette technique abordée pour la première fois en octobre qui a été utilisée pour réaliser la grande fresque que vous pourrez admirer lors de l’exposition de dessins des Saviotins au deuxième trimestre de l’année scolaire. Les enfants ont travaillé les yeux fermés, sur la pointe des pieds et ils ont adoré !

74595540_1187268941483173_7728052969156902912_n

Vincent Debats leur expliqua par ailleurs comment fabriquer du fusain. Il faut au préalable découvrir dans la nature environnante les éléments indispensables : du saule, du chêne, de l’hêtre et du tilleul et procéder ensuite à la carbonisation des branches taillées. Autant d’activités qui viennent enrichir un E.P.I. (Enseignement Pratique Interdisciplinaire) passionnant !

CDS News – 9 novembre 2019